L’amour qui mène en prison

En 1977, Abdellah, mécanicien de son état, âgé de 16 ans, est à une période très difficile de sa vie : une phase de la découverte de soi-même et de ses sentiments. Il ne comprend pas ce qui lui arrive quand son regard croise celui de Nadia, quatorze ans.
Ce n’est pas la première fois qu’il la voit. Seulement, il ignore ce qui se passe  cette fois-ci. Son cœur est saisi de tremblements et bat la chamade, au point que ses idées sont chamboulées.
e sont parfaitement troublées et perturbées. Que m’arrive-t-il ? s’interroge-t-il, sans pouvoir trouver de réponse. L’image de Nadia lui hante l’esprit au point qu’il ne peut plus se concentrer devant ses livres et cahiers. Il en perd même l’appétit et le sommeil. Un sentiment étrange le possède. C’est l’amour. Il se dit qu’il doit se présenter devant elle pour le lui exprimer. C’est difficile. Et ce n’est qu’au prix de plusieurs tentatives qu’il parvient à la convaincre de l’accompagner au jardin public pour lui parler.  Il lui parle de son amour et de ses rêves. Ils marchent ensemble comme des jeunes qui préparent leur avenir. Quand Nadia, qui est encore écolière, retourne chez elle, elle se remémore de sa rencontre avec Abdellah. Elle croit en ses paroles, à ses regards, à son amour, à ses rêves au point qu’elle ne pense plus qu’à lui. D’une rencontre à l’autre, elle a fini par tomber amoureuse de lui, à céder à ses caresses et à ses attouchements dans le jardin public et au cinéma. Dix ans plus tard, leur histoire d’amour est couronnée par un mariage et une autre vie commence pour eux sous un même foyer. Les mois passent et ils sont heureux d’avoir un premier enfant, qui vient consolider leur union et leur amour. Chacun d’eux fait depuis, son possible pour garder ses sentiments pleins de chaleur. Ils travaillent pour gagner leur vie et pour satisfaire tous les besoins de leur unique enfant, leur espoir et leur rêve. Ils tentent d’une fois à l’autre d’améliorer leur situation en cherchant un autre travail. Tout à coup, et sans qu’ils sachent pourquoi, leur vie  change ainsi que leur comportement. Chacun commence à douter de la fidélité de l’autre, le soupçonnant, voire l’accusant d’adultère. Ils ne se respectent plus et ne s’apprécient plus. En un mot leur relation s’est envenimée. Ils échangent d’une fois à l’autre des invectives. Des coups parfois  . Devant une telle situation leur unique enfant se contente de pleurer et de crier, mais en vain. Personne ne peut le sauver de ce calvaire. Les soupçons du couple grandissent au point qu’ils ne se supportent plus l’un l’autre.
Le 22 mars, vers dix-sept heures, Abdellah retourne chez lui. Sa femme est là, toute seule. Son enfant est près d’elle à la cuisine. Abdellah lui demande aussitôt de lui trouver son pantalon rouge parce qu’il va sortir. « Tu vas t’amuser avec les prostituées ? », lui lance-t-elle. Hors de lui, il s’avance vers elle, lui assène un coup de poing et l’injurie de mots obscènes. Nadia ne  recule pas, elle ne se contrôle plus. Elle se saisit d’un couteau et lui assène un coup au niveau du bras droit. Il hurle. L’enfant pleure. Le sang coule en cascade de son bras. Inquiet, un voisin vient frapper à la porte. Il entre et  emmène Abdellah à l’hôpital où celui-ci subit une intervention chirurgicale. Nadia est arrêté et poursuivie pour coups et blessures ayant entraîné un handicap permanent.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *