Lancement du plan de développement de la région des Rehamna

Lancement du plan de développement de la région des Rehamna

SM le Roi Mohammed VI, accompagné de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid et de Son Altesse le Prince Moulay Ismaïl, a présidé, lundi à Benguerir, la cérémonie de présentation du plan de développement territorial des Rehamna, dont les investissements publics à réaliser durant la période 2008-2011 se sont évalués à plus de 7 milliards DH.
Le Souverain a également présidé la cérémonie de signature de douze conventions portant sur le développement des secteurs social, économique et urbain dans la région des Rehamna. A cette occasion, Fouad Ali El Himma, président de la Fondation Rehamna pour le développement durable, a présenté devant SM le Roi les grandes lignes du plan de développement territorial de la région des Rehamna. Une enveloppe budgétaire de près de 7 milliards de dirhams a été allouée pour ce plan. Le plan de développement territorial des Rehamna vise à faire de la région des Rehamna un espace socio-économique intégré qui constituera une locomotive du développement industriel, logistique et agricole de la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz. Il se définit autour de quatre axes stratégiques. Le premier concerne l’amélioration des revenus de la population en favorisant l’investissement productif et l’emploi dans tous les secteurs porteurs, le deuxième porte sur l’amélioration de l’accès de la population aux services publics. Le troisième axe porte, quant à lui, sur la promotion du développement des ressources humaines du territoire alors que le dernier axe vise à promouvoir et valoriser l’identité culturelle locale. Par ailleurs, le Souverain a présidé la cérémonie de signature de douze conventions de partenariat. Ces conventions visent la mise à niveau de la région des Rehamna, notamment en matière de santé, d’assainissement liquide, de lutte contre la déperdition scolaire, de développement de l’élevage ainsi qu’au niveau des routes rurales. La première convention est relative à la mise à niveau urbaine de la zone des Rehamna. La 2ème convention porte sur  la création de pôles scolaires au niveau des établissements primaires dans les communes rurales Skhour Rehamna, Brikiyine, Bouchane, Nzalet Laadem, Lamharra et Jaafra. La 3ème convention est relative à la formation professionnelle des enfants descolarisés. La 4ème convention concerne la mise à niveau du secteur de la santé au niveau de la région des Rehamna. Quant à la 5ème convention, elle vise la création de Dar Rehamna pour les étudiants et les étudiantes à Marrakech. Pour ce qui est de la 6ème convention, elle porte sur la construction des barrages collinaires pour la protection de la ville de Benguérir contre les inondations. Les autres conventions portent respectivement sur l’aménagement des pistes rurales au niveau de la région des Rehamna, la création d’une station d’épuration et de réutilisation des eaux usées de la ville de Benguérir, le développement des micro-crédits, la création de petites entreprises dans la zone des Rehamna, l’établissement de groupements pour l’élevage des ovins (race Sardi). La dernière convention est relative à la note d’entente pour développer le nouveau pôle dénommé «ville verte de Benguérir».
Concernant le projet de développement de la région des Rehamna , M. El Himma, a souligné que le projet s’inspire de la judicieuse approche royale qui associe le citoyen aux différentes étapes de l’opération de développement. Exposant les grandes lignes du projet du développement territorial, M. El Himma a précisé que ce projet accorde la priorité à la mise à niveau des infrastructures, ce qui permettra à la population d’accéder aux principales prestations, notamment l’eau et l’électricité, tout en veillant à la requalification des services comme la santé publique, l’éducation, la culture et le sport. M. El Himma a souligné que la mise à niveau des villes et centres ruraux porte sur la consolidation des infrastructures, pour un montant qui s’élève à 235 millions DH. En vue de désenclaver les zones rurales, il sera procédé au renforcement du réseau routier à travers l’aménagement de quatre nouvelles pistes d’une longueur de 65 km par an, pour un montant global de 16 millions DH. Il sera également procédé à la mobilisation des ressources en eau et leur rationalisation pour une enveloppe budgétaire de 130 millions DH. M. El Himma a également fait état du renforcement du réseau d’assainissement liquide et du traitement des eaux usées de la ville de Benguérir pour un montant de 200 millions DH pour la période allant de septembre 2008 à mars 2010. Il sera aussi procédé à l’extension de l’hôpital de Benguérir, la construction de quatre centres de santé communaux et de trois maternités, la création d’un centre d’hémodialyse et de l’élargissement de la couverture médicale en milieu rural en vue de rattraper le retard accusé en matière de ressources humaines et ce, pour un montant de 40 millions DH. Une enveloppe de 34 millions DH a été allouée à la formation professionnelle. Quant aux investissements dans le domaine minier du groupe OCP, M. El Himma a souligné que l’élaboration du projet de mise à niveau globale de la ville de Benguérir sera réalisé sur une superficie de 450 ha au profit d’une population estimée à 60.000 habitants. Le montant alloué à ce projet s’élève à 2 milliards DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *