Lancement d’une campagne au Maroc contre l’infection pneumococcique pendant le Hajj: Le surpeuplement favorise les maladies infectieuses

Lancement d’une campagne au Maroc contre l’infection pneumococcique pendant le Hajj: Le surpeuplement favorise les maladies infectieuses

Réduire les risques pour les pèlerins qui passent la plupart du temps dans les tentes semi-permanentes, les installations communes et dans l’humidité et la chaleur est conditionné par la vaccination.

La vaccination reste le meilleur moyen de prévention contre les maladies infectieuses, c’est la conclusion des experts des services de santé au Maroc. «Se protéger des maladies infectieuses durant le Haj : rôle de la vaccination contre les maladies pnemococciques», tel est le thème de la campagne lancée au Maroc contre l’infection pneumococcique pendant ce rassemblement. Considéré comme le plus grand rassemblement annuel dans le monde, plus de 3 millions de pèlerins effectuent leur Hajj. Durant le mois sacré de Ramadan, un bon nombre de pèlerins choisit d’accomplir  la Omra outre le Hajj. L’occasion pour les experts de la santé de revenir sur la nécessité de se prémunir contre les maladies pnemococciques. Durant cette période qui peut s’étaler à  3 mois, le risque de contamination pour ces personnes est élevé. En effet, plus d’un tiers des hospitalisations est dû d’une pneumonie. De ce fait, les conditions d’hébergement collectif jouent grandement en faveur de la propagation de maladies entre pèlerins.

Les personnes à risque

Réduire les risques pour les pèlerins qui passent la plupart du temps dans les tentes semi-permanentes, les installations communes et dans l’humidité et la chaleur est conditionné par la vaccination. Cette forte densité démographique a retenu l’attention des experts, ainsi, le professeur Abdelfattah Chakib, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital Ibnou Rochd de Casablanca,  met l’accent sur  la nécessité de la vaccination. Il estime que celle-ci «est essentielle pour les groupes à risque comme les adultes âgés de plus de 65 ans,  les personnes ayant des comorbidités comme le diabète mellitus de type 2, l’hémopathie maligne, la transplantation d’organes et de la moelle osseuse, ou souffrant de maladies rénales ou pulmonaires chroniques». Le professeur Abdelfattah Chakib recommande le vaccin contre la maladie pneumococcique aux adultes pour prévenir l’infection, ainsi il souligne que «la vaccination est considérée comme le plus efficace et le moyen le moins coûteux pour combattre l’infection».

Pèlerins : Soyez informés !

Le spécialiste explique que  «le rassemblement de masse d’un grand nombre de pèlerins venant de différents pays peut poser un problème majeur de santé en raison de l’importation ou de l’exportation des maladies infectieuses et de la propagation entre les pèlerins et la population locale». Ainsi, le respect des recommandations de santé est essentiel dans la planification du pèlerinage : D’après le professeur Abdelfattah Chakib, «ces recommandations contiennent toutes les exigences  en matière de vaccination que les voyageurs doivent appliquer pour entrer en Arabie Saoudite».

Efficacité des programmes de vaccination

L’Organisation mondiale de la santé tranche à ce sujet : Celle-ci a évalué le nombre de vies préservées chaque année grâce à l’immunisation de 2 à 3 millions de personnes de tous âges. Pour rappel, au Maroc le vaccin contre l’infection pneumococcique a été introduit en 2010 dans le Programme national d’immunisation (PNI). Le PNI avait pour objectif  «d’atteindre une couverture vaccinale satisfaisante et uniforme à tous les niveaux».
Pendant l’année 2015,  le taux de vaccination a atteint 91% chez les pèlerins,  à l’exception des pèlerins résidant sur place, exemptés d’une preuve de vaccination. Pour les experts l’arrêt de propagation des maladies infectieuses associées au Hajj est une réussite. D’autant plus, les autorités locales ont pris les mesures nécessaires dont la mise en place des installations de vaccination dans chacun des pays concernés.
Pour rappel, dans l’objectif de protéger leur santé et leur sécurité, le ministère de la santé et le ministère du Hajj en Arabie Saoudite mettent à la disposition des pèlerins  des conseils de voyage et des règlements sanitaires disponibles sur le site web officiel du ministère de la santé.

Leïla Ouchagour
(Journaliste stagiaire)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *