Lancement d’une étude sur la qualité de vie des patients

Lancement d’une étude sur la qualité de vie des patients

Cette étude dont l’objectif est d’améliorer la santé des patients par un surcroît de pertinence en matière d’interventions médicales, s’étale sur toute l’année et sera menée dans le cadre de la préparation du Plan national de prévention et de contrôle du cancer (PNPCC) lancé par l’ALSC en partenariat avec le ministère de la Santé.
Contribueront à l’élaboration de cette étude qui bénéficiera, également, du soutien scientifique des laboratoires « Roche », une entreprise qui figure parmi les leaders mondiaux dans les secteurs pharmaceutique et de diagnostic, tous les spécialistes des Centres d’oncologie du Royaume des secteurs public et privé. Selon un document remis à la presse, l’incidence du cancer au Maroc, est estimée à 40.000 nouveaux cas par an. Dans des exposés présentés au cours de cet atelier, plusieurs spécialistes ont expliqué que l’intérêt de l’étude est de mener une réflexion sur « la qualité de la vie». Les travaux de cet atelier se sont poursuivis dans le cadre de workshops. Le premier avait pour thème «les tumeurs solides» et le deuxième «les hémopathies malignes».
Les objectifs de la prise en charge ne se limitent plus au contrôle de la progression tumorale, ont souligné les intervenants, expliquant que dans le domaine de la cancérologie, la qualité de vie des patients est devenue une préoccupation croissante. En permettant de décrire l’impact de la maladie et des traitements sur la vie globale des patients, les études de la qualité de vie fournissent des informations importantes susceptibles d’être utilisées dans la pratique quotidienne. Selon le Pr. Hassan Errihani, de l’Institut national d’oncologie de Rabat, l’étude permettra d’approcher certains aspects psycho-socio-économiques spécifiques.
Traiter le cancer, c’est une volonté de prolonger  et assurer la meilleure qualité de vie pour le malade, a pour sa part indiqué le Pr. Abdellatif Benider du Centre d’oncologie Ibn Rochd de Casablanca. Pour le Pr. Chakib Nejjari, responsable du laboratoire d’épidémiologie de la Faculté de médecine et de pharmacie de Fès, l’originalité de cette étude va contribuer à une meilleure connaissance de l’épidémiologie du cancer au Maroc et ses répercussions en termes de qualité de vie.
Présidée par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma, l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer est une association d’utilité publique, à but non lucratif.
Lutter contre le cancer au Maroc est la mission première de l’Association. Cette lutte s’exprime à travers quatre domaines d’intervention: l’aide aux malades et à leurs familles, et notamment l’amélioration de la qualité de vie des citoyens atteints de cancer et celle de leurs proches ; l’information et la prévention; le soutien au corps médical et la recherche clinique et opérationnelle; l’aide et l’assistance à la création de centres d’oncologie et à leur équipement.
Au Maroc, l’Association œuvre en partenariat avec de nombreux organismes, institutions du secteur public et privé, et le ministère de la Santé publique.
A l’étranger, l’Association a pour partenaire des centres d’oncologie internationaux, ainsi que de nombreux organismes et associations de lutte contre le cancer.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *