L’appel de l’Institut Pasteur

L’appel de l’Institut Pasteur

L’institut Pasteur du Royaume vient de lancer aux organismes publics et privés un appel pour prévoir leurs besoins en vaccins antigrippaux avant le mois de septembre, pour éviter une éventuelle pénurie nationale. Les vaccins doivent être réservés à l’avance auprès des producteurs de vaccins à l’échelle mondiale. «Ceci permettra de combattre cette maladie avant qu’elle ne prenne des proportions pandémiques.
Le vaccin reste le principal moyen de prévenir la grippe et d’en réduire les conséquences sanitaires et économiques» indique le communiqué de l’institut. Ce vaccin antigrippal disponible sur le marché ne protége pas évidemment contre la grippe aviaire. Cependant, l’immunisation par le vaccin antigrippal « classique » serait une chose importante puisqu’il pourrait permettre qu’une personne ne soit pas infectée avec les formes aviaires et humaines de la grippe en même temps. Si une personne est infectée simultanément par les deux virus, il y a une possibilité que les deux virus se combinent et créent un nouveau virus capable de se transmettre facilement d’une personne à une autre.
Les conséquences seraient alors catastrophiques. C’est pourquoi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande vivement de vacciner le maximum de personnes. Par ailleurs, lors de la dernière assemblé mondiale de la santé en mai dernier, l’OMS a adopté une résolution invitant instamment les pays à élaborer et mettre en œuvre des plans nationaux de préparation et de riposte à une pandémie de grippe. Concernant le Maroc, «un plan national de lutte contre la pandémie de grippe d’origine aviaire est en cours d’élaboration par un comité ad hoc. Il sera soumis au ministre de la Santé pour sa validation et sa mise en action», a souligné Rajae El Aouad, directrice de l’Institut national d’hygiène (INH). Rappelons que l’Institut national d’Hygiène a organisé, il y a quelques mois, une table ronde sur «La menace de la pandémie de grippe d’origine aviaire» dans le cadre des préparatifs des instances sanitaires marocaines à l’éventuelle survenue d’une pandémie mondiale. L’institut a indiqué que le Royaume, à l’instar des autres pays, a entrepris depuis 2003 un certain nombre de mesures pour la lutte et la prévention contre ce type d’épidémie.
A cet égard, plusieurs recommandations en termes de prévention ont été adoptées, notamment le renforcement de la surveillance épidémiologique de cette pandémie, la promotion de la vaccination et la création d’un programme de riposte aux épidémies. Le Maroc dispose d’un réseau de surveillance contre la grippe d’origine aviaire couvrant neuf provinces. La grippe aviaire est une infection virale contagieuse, provoquée par une souche A du virus grippal, affectant les oiseaux. Infectées par ce virus, plusieurs personnes sont mortes notamment à Hong Kong. Il y a plusieurs sous-types du virus de la grippe aviaire qui causent la maladie chez les humains. Le sous-type (H5N1) étant celui qui est associé à la forme la plus grave de la maladie chez l’homme. Elle a été identifiée pour la première fois en Italie, il y a plus de 100 ans. Actuellement, elle sévit dans plusieurs pays dans le monde tels que la Chine, la Thaïlande, le Vietnam, l’Indonésie, le Taiwan, le Japon,  le Cambodge et le Pakistan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *