L’ASM dénonce la position pro-polisarienne du «Journal»

L’ASM dénonce la position pro-polisarienne du «Journal»

La publication d’un dossier consacré à la renégate Aminatou Haidar, dans l’édition numéro 418 de «Le Journal Hebdomadaire», a été dénoncée avec force par l’Association Le Sahara Marocain (ASM) dans un communiqué rendu public mercredi 25 novembre. Contacté par ALM, le président de l’ASM, Réda Taoujni, a déclaré que «ce dossier qui est réalisé par un journaliste français manque de professionnalisme, et que la réalisation de ce dossier est propagandiste et dénuée de tout fondement. Elle sert les intérêts des ennemis de notre intégrité territoriale. D’ailleurs, il a été photocopié et distribué lors du dernier rassemblement des séparatistes à Barcelone». M. Taoujni a ajouté que «nous dénonçons aussi l’éditorial du journaliste Aboubaker Jamaï, un éditorial haineux envers sa patrie et sa monarchie au moment où tout le peuple marocain est uni pour défendre son pays». L’ASM demande dans le même communiqué au «Journal Hebdomadaire» qui défend Aminatou Haidar, de voir en face les milliers de familles de martyrs tombés sur le champ d’honneur en défendant les provinces du Sud, les milliers d’ex-prisonniers et victimes du Polisario et de l’Algérie, les dizaines de milliers de militaires marocains mobilisés tout le long du mur de sécurité pour défendre l’intégrité territoriale du Maroc.
L’ASM tient à rappeler dans son communiqué au «Journal Hebdomadaire» que le Maroc est toujours en guerre contre l’Algérie et le Polisario. Le communiqué précise que «cette guerre n’est certes pas militaire, mais chaque jour, nous sommes attaqués par l’Algérie soit diplomatiquement soit officieusement par des personnes comme Aminatou Haidar et Ali Salem Tamek».
L’ASM se permet d’informer aussi «Le Journal Hebdomadaire» qu’Aminatou Haidar n’a à aucun moment été expulsée de son pays le Maroc. Lorsqu’elle est arrivée à Laâyoune le 13 novembre dernier, en compagnie de deux journalistes espagnols, suivant un énième projet de provocation envers le Maroc décidé par le régime algérien, celle-ci n’a pas jugé utile de remplir sa fiche de police comme l’exigent les lois internationales. Aminatou Haidar a provoqué les forces de l’ordre en les insultant et en les traitant de tous les noms, mais ces derniers ne sont pas tombés dans son piège. La petite famille d’Aminatou Haidar a été invitée à venir la rencontrer tout en respectant leur intimité. La renégate a réclamé et exigé la présence du procureur du Roi pour entamer la procédure de sa destitution de la nationalité marocaine, ce qui fut fait. Elle a rendu son passeport et sa carte d’identité nationale de son propre gré.
L’ASM rappelle que tout pays, aussi démocratique soit-il, agirait de la même sorte. Il aurait même présenté Aminatou Haidar devant un juge pour outrage aux forces de l’ordre.
L’ASM, qui croit en la liberté d’expression et la liberté de la presse, réclame la solidarité et l’union du corps journalistique marocain à propos de notre cause commune qui est l’affaire du Sahara marocain et que les dépassements et désinformations qui servent nos ennemis doivent être dénoncés par toute la société civile marocaine. Les lois en vigueur doivent être appliquées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *