Latifa Bennani Smires : «Il est temps que les femmes intègrent davantage les communes»

Latifa Bennani Smires : «Il est temps que les femmes intègrent davantage les communes»

ALM : Comment se prépare le parti de l’Istiqlal aux élections communales du 12 juin prochain ?
Latifa Bennani Smires : Le travail au sein du parti de l’Istiqlal n’est pas un travail périodique. Les institutions du parti sont constamment en action. Elles travaillent de manière acharnée. Evidemment, la phase qui précède les élections communales est une phase exceptionnelle. Elle nous oblige à redoubler d’effort et à travailler à un rythme plus soutenu. Les élections communales sont une étape importante et cruciale. Notre pays est dans une phase où la transparence des élections doit être consolidée.
Nous nous préparons aux élections communales dans l’espoir que ces échéances fassent ressortir une élite capable de gérer les affaires locales, de manière plus efficace et dont le rendement serait meilleur. Les citoyens marocains ont des attentes et aspirent à une gestion plus évoluée des affaires locales. Les collectivités locales bénéficient aujourd’hui d’une plus grande autonomie et c’est une chose positive. 

Les hommes et les femmes du parti de l’ Istiqlal ont-ils les mêmes chances dans ces élections ?
L’égalité des chances entre les hommes et les femmes est la règle au sein du parti de l’Istiqlal. Nous sommes décidés à faire tout notre possible pour concrétiser ce principe sur le terrain. C’est un objectif qui reste à atteindre. L’égalité entre les hommes et les femmes a toujours été une tradition au parti de l’Istiqlal. Les dirigeants de notre parti encouragent davantage les femmes pour qu’elles puissent accéder aux postes de responsabilité.

Le taux de 12% pour la représentativité féminine aux élections communales est exigé par le gouvernement. Pensez-vous que ce taux sera atteint voire dépassé ?
Le gouvernement voulait au début instaurer un taux plus élevé. Il avait proposé un taux de 30%. Comme un certain nombre de partis politiques a estimé que ce taux était un peu difficile à atteindre, il a été décidé de le fixer à 12%.
Il est temps que les femmes intègrent davantage les conseils communaux et participent aux côtés des hommes à la prise de décision au niveau des communes. Cela donnera un nouveau souffle au travail au sein des communes. Les partis politiques ont pour ambition d’atteindre au moins 12%. Nous sommes confiants et optimistes.

Pour ces élections communales, le parti de l’Istiqlal envisage-t-il de s’allier avec d’autres partis ?
Oui, nous envisageons de faire des alliances avec les partis qui partagent les mêmes principes que nous. Nous avons des alliés traditionnels, à savoir les partis de la Koutla. Ces derniers ont une histoire et un poids sur la scène politique. Nous restons ouverts sur tous ceux  qui privilégient l’intérêt général et la lutte contre la fraude. La spécificité des élections communales fait que les alliances locales sont nécessaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *