Latifa Najib : «Le milieu rural enregistre le plus grand nombre de classes préscolaires intégrées»

Latifa Najib : «Le milieu rural enregistre le plus grand nombre de classes préscolaires intégrées»


ALM : Comment s’est développé le concept du préscolaire dans les établissements publics au Maroc ?
Latifa Najib : Ce type d’enseignement préscolaire a débuté en 2003 par la création des classes intégrées dans les écoles primaires. Ces classes préscolaires intégrées, destinées aux enfants âgés entre 4 et 6 ans, ont été créées grâce à des conventions conclues entre les délégations provinciales de l’éducation nationale et des associations opérant dans le domaine de l’enfance. Le ministère cherchait, de ce fait, à promouvoir le préscolaire, qui est la base principale de la réussite scolaire. D’ailleurs, ce type d’enseignement est parmi les priorités de l’ambitieux programme d’urgence de l’éducation nationale. On a procédé dès 2009, avec le lancement de ce plan, à la multiplication des classes intégrées dans les établissements publics beaucoup plus adaptées aux besoins d’apprentissage des enfants d’âge préscolaire.

Quel est l’objectif principal du nouveau projet préscolaire dans les établissements publics ?
D’abord, il faut préciser que parmi les objectifs du plan d’urgence 2009-2012 est la généralisation du préscolaire, qui constitue par conséquent un facteur essentiel pour la lutte contre l’abandon scolaire. Le projet préscolaire dans les établissements publics cible beaucoup plus les enfants issus des milieux défavorisés. Ainsi, le milieu rural enregistre le plus grand nombre de classes préscolaires intégrées.

Quelles sont les personnes chargées d’animation de ces classes intégrées?
Avec le lancement du plan d’urgence, on a accordé des stages de formation au profit de nouveaux éducateurs préscolaires. A titre d’exemple, la délégation provinciale de l’éducation nationale de Tanger-Assilah a procédé, dès 2009, à la formation de 400 jeunes chargés d’animation des classes préscolaires intégrées. D’ailleurs, cette même province enregistre 759 enfants dans le public et 17.071 dans le préscolaire traditionnel, et ce au titre de l’année scolaire 2010-2011. Mais ce secteur  souffre d’un manque de conseillers pédagogiques dont un nombre important est parti à la retraite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *