L’aviculture, levier de la région de Fès

Avec une production annuelle de 5.560 tonnes de viande blanche, la province de Sefrou se maintient en position de leader en matière de production avicole au niveau de la région Fès-Boulemane, affirme M’hammed Bensouda directeur provincial de l’Agriculture à Sefrou.
Le responsable de la DPA a souligné que le secteur avicole à Sefrou, bien qu’il soit une source d’investissement et de rentabilité inestimable pour la région de Fès-Boulemane et également pour les autres villes du Maroc, connaît des entraves qui ralentissent un meilleur développement économique. En effet, précise-t-il, ce créneau porteur contribuant à satisfaire les besoins nutritionnels en protéines d’origine animale de la population locale, joue un rôle socio-économique de premier plan dans la vie quotidienne de la population rurale.
Le secteur avicole, indique M. Bensouda, génère annuellement un chiffre d’affaires estimé à 88 millions de dirhams dont 17,25 millions de dirhams sont issus respectivement des ventes de poulets de chair et des oeufs de consommation. En outre, ce secteur participe activement à la vie économique locale par la création d’emplois directs dans les unités avicoles, et indirects dans les circuits de commercialisation et de distribution. Tous ces indicateurs, explique-t-il, font que le secteur avicole qui s’est développé à Sefrou, il y une vingtaine d’années, gagne en importance et en développement constant, grâce à la proximité de Fès (28 km) plaque tournante des régions du centre et de l’oriental, puis des localités d’Imouzzer et Ifrane qui sont le carrefour naturel des cités du moyen-Atlas sans omettre dit-il, le climat clément conditionnant la vie avicole dans la province.
Les 125 unités avicoles qui travaillent à la production de la viande blanche produisent annuellement quelque 5566 tonnes. Elles sont localisées essentiellement dans les communes rurales d’Aghbalou Akourar et Sidi Youssef Ben Ahmed.
Ces unités, ajoute M. Bensouda, sont de 116.290 m2 et la moitié d’entre elles possèdent des superficies de bâtiment entre 300 et 1000 m2. ceci, précise-t-il, permet aux aviculteurs d’avoir des bandes de 3000 poussins au moins, condition indispensable selon lui, pour qu’un élevage avicole soit absolument rentable. M. Bensouda signale en outre que la province de Sefrou dispose de 3 unités de poules reproductrices de type chair, comptant 7.700 poulettes et produisant annuellement 9.500.000 poussins et 4 unités de production d’oeufs de consommation mettant sur le marché quelque 23 millions d’oeufs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *