L’axe renforcé

Le président égyptien, M. Mohamed Hosni Moubarak, a entamé hier lundi une visite officielle de trois jours au Maroc, à l’invitation de S.M. le Roi Mohammed VI. Lors de son séjour au Maroc, le chef d’Etat égyptien, qui est accompagné de son épouse et d’une importante délégation officielle, aura des entretiens avec le Souverain qui porteront sur plusieurs questions d’intérêt commun.
Cette visite, qui revêt une grande importance, entre dans le cadre de la consolidation des relations bilatérales entre le Maroc et l’Egypte et dans les concertations des deux chefs d’Etat sur les questions d’intérêt arabe et islamique. Ainsi, les deux leaders arabes se pencheront sur la situation au Proche-Orient et les derniers développements dans la question palestinienne. Rappelons que Rabat et le Caire sont deux capitales incontournables dans toute initiative ou plan de règlement du conflit israélo-palestinien. Dans une déclaration à la MAP, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Maher, a souligné l’importance de la coordination entre Rabat et le Caire dans « cette conjoncture difficile que traverse le monde arabe ». Le chef de la diplomatie égyptienne a mis l’accent sur le rôle de premier plan que jouent le Maroc et l’Egypte dans le monde arabe et dans la coordination avec l’Europe et les Etats-Unis sur cette question.
« Les entretiens des deux chefs d’Etat sont d’une haute importance, d’autant que S.M. le Roi préside le comité Al Qods qui ne ménage aucun effort pour défendre la cause de la ville sainte », a-t-il poursuivi. Rappelant les développements consécutifs à la décision du Congrès américain considérant Al Qods comme capitale d’Israël, Maher considère que ce sujet sera au centre des entretiens de S.M. le Roi avec le Président Moubarak. A propos de l’Irak, il a affirmé qu’aussi bien l’Egypte que le Maroc mènent des contacts pour épargner à l’Irak les conséquences d’une attaque américaine, en faisant prévaloir la légalité internationale.
Au volet bilatéral, les responsables marocains et égyptiens auront à débattre des moyens à même de développer les relations économiques qui restent en deçà des possibilités de coopération existant entre les deux pays. Dans une interview accordée à la MAP, le chef de la légation diplomatique égyptienne à Rabat a affirmé que les entretiens entre les deux parties seront axées sur les relations bilatérales, particulièrement le volet économique et commercial. S’agissant des échanges commerciaux entre les deux pays, l’ambassadeur égyptien a indiqué qu’ils ne dépassent pas 75 millions de dollars, malgré l’existence d’un cadre institutionnel et juridique idoine et les facilités d’investissement offertes de part et d’autre. Les relations économiques, bien qu’elles soient en développement constant, n’atteignent pas encore le niveau escompté.  » Nous incitons les responsables en Egypte à dynamiser l’initiative privée seule à même d’apporter de bons résultats dans ce domaine « , a dit M. Zazaa.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *