Le 16 mai : Journée des couleurs nationales

Le 16 mai : Journée des couleurs nationales

En rappelant la farouche opposition de l’ensemble du peuple marocain au terrorisme, un communiqué émanant de l’organisation lance un appel à tous les Marocains, à la société civile et aux partis politiques pour faire du 16 mai un temps de « mobilisation contre l’oubli et l’apologie du terrorisme » et une journée à la gloire de la liberté d’opinion et des couleurs nationales.
Dans un entretien téléphonique, Jamal Berraoui, président de l’Organisation «Initiatrice» explique que l’objectif de l’initiative est « de faire du 16 mai la journée, date du premier anniversaire des attentats terroristes de Casablanca, une journée de mobilisation de tous les Marocains face au terrorisme et aux dérives nuisibles à notre avenir.
Il faut revenir vers la nation, et accentuer davantage le sens du patriotisme». Cependant, poursuit M.Berraoui, « ce n’est pas une opération que nous pourrons faire tous seuls. C’est pourquoi nous appelons toutes les composantes de la société civile et tous les partis politiques marocains, sans exception à participer à cette démarche. Et parallèlement, nous comptons organiser des activités culturelles, des meetings, etc. Nous avons déjà l’accord de plusieurs journaux et de municipalités qui nous ont promis la mobilisation des écoles à cette occasion. Nous voulons que tout le mois de mai soit consacré à la lutte contre le terrorisme et toutes les autres formes de la haine et de la terreur ».
L’organisation propose ainsi de pavoiser, aux couleurs nationales, les artères, les maisons et les établissements publics et privés en signe de « réaction vigoureuse contre le terrorisme, les terroristes et toute velléité d’atteinte à notre unité nationale ».
Les couleurs nationales seront hissées en signe d’attachement à la nation et à la vie. C’est également un signe d’opposition au terrorisme et à la mort. Seul le patriotisme est en mesure de transcender les différences d’ordre religieux, politique et social et peut servir de base à la pratique démocratique, estime M.Berraoui. Le sentiment d’appartenance à la patrie constitue la réponse appropriée aux théoriciens et idéologues de la culture du terrorisme et du racisme, comme l’indique le communiqué de l’organisation, ajoutant que la consécration de la culture du patriotisme favorise l’esprit d’ouverture sur l’autre et de rupture avec le cloisonnement.
Le déclenchement des contacts commence plus d’un mois avant la date prévue dans la perspective d’une mobilisation générale. L’idée en soi est très révélatrice, surtout que le sentiment « patriote » a toujours fait partie intégrante du comportement de tous les Marocains de Tanger à Lagouira. C’est une occasion pour éveiller ce sentiment un peu terni face aux amalgames et aux menaces de dérives tous azimuts.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *