Le capitaine Adib libéré après avoir purgé sa peine

Le capitaine Mustapha Adib a retrouvé samedi la liberté après avoir purgé la peine de 2 ans et demi de prison à laquelle il avait été condamné pour «outrage à l’armée». Incarcéré à la prison civile de Salé depuis janvier 2000, Mustapha Adib est arrivé ce samedi au terme de sa peine.
Les deux mois d’arrêt de rigueur qu’il a purgés avant son procès ont été «normalement pris en compte», a précisé son avocat, Me Abderrahim Jamai. Mustapha Adib, poursuivi pour «outrage à l’armée et violation des consignes militaires» avait été condamné une première fois, le 17 février 2000, par le tribunal militaire de Rabat à cinq ans de prison et à la radiation de l’armée. Ce jugement avait été cassé par la Cour suprême et un nouveau procès en appel, le 6 octobre 2000, s’était soldé par une réduction de moitié la peine initiale. Me. Jamaï estime que le capitaine Adib a été victime d’une justice «arbitraire qui n’a pas assumé ses responsabilités», considérant que «Adib a eu raison de dénoncer le comportement malhonnête de gens qui ont abusé de l’armée royale».
Le capitaine Mustapha Adib avait publiquement dénoncé des actes de corruption et de racket au sein de l’armée marocaine. Depuis son arrestation, il avait fait l’objet d’une campagne de soutien au Maroc et à l’étranger, notamment par l’Association marocaine des droits de l’Homme ( AMDH), l’Organisation marocaine des droits de l’Homme (OMDH) et Amnesty international. Ces organisations avaient à plusieurs reprises demandé sa libération anticipée.
A sa sortie de prison, Mustapha Adib a été accueilli par des membres de sa famille, son avocat, et des représentants d’associations marocaines des droits de l’homme.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *