Le CESE recommande le maintien des personnes âgées au sein de la famille

Le CESE recommande le maintien des personnes âgées au sein de la famille

La situation des personnes âgées au Maroc a fait l’objet d’un récent rapport du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE).

Elaboré suite à une auto-saisine du Conseil formulée par la commission permanente en charge des affaires sociales et de la solidarité, l'examen des données existantes a permis de souligner plusieurs défis auxquels sont confrontés les personnes âgées. Une franche de la société marocaine qui constitue 10 % de la population marocaine.
 
Parmi ces défis mis en avant par le CESE, le fait que seul 1/5-ème des personnes âgées dispose d'une couverture sociale et médicale.
Aussi peu ont accès aux soins, et leur dépendance physique et financière augmente, dans un contexte où la prise en charge de ces personnes dans le cadre familial est menacée, notamment par la nucléarisation croissante des ménages.

Dans ce cadre, le CESE met en exergue, «l'aménagement actuel inadapté de l'espace public urbain qui ne favorise ni la mobilité, ni une vie sociale épanouie pour les personnes âgées (système de transport et de transit inapproprié, état des trottoirs, toilettes publiques, bancs dans les parcs et grandes artères, loisirs, etc…)».

Le Conseil souligne également l'inadéquation des infrastructures des centres d'accueil aux spécificités des personnes âgées ainsi que le manque de qualification et de motivation de leur personnel.

En s'appuyant sur le recueil et l'analyse des informations disponibles, l'écoute de plusieurs parties concernées ainsi qu'un benchmark des expériences étrangères de cinq pays dans ce domaine, le CESE a présenté plusieurs recommandations.
Il est question d'élaborer «une politique publique intégrée de protection des personnes âgées, dotée des moyens d'accompagnement et d'évaluation, qui prenne en considération leurs droits en termes de dignité, de participation et d'inclusion sociale».

Le Conseil appelle en premier lieu à généraliser la retraite dans le cadre de la réforme globale des régimes de retraite, à assurer l'extension de la sécurité sociale et de la couverture médicale aux personnes âgées, notamment au profit de celles aux revenus modestes, proposant pour ces dernières la création d'un «minimum vieillesse» dans le cadre du fonds de cohésion sociale.

Le CESE considère que le maintien au sein de la famille des personnes âgées doit être privilégié chaque fois que cela est possible, et que la prise en charge totale en institution ne doit être que le dernier recours, recommandant, dans ce cadre, de soutenir le placement familial en milieu rural, au profit des personnes âgées sans liens familiaux ou en situation d'abandon.

Le Conseil prône aussi la mise en place de structures d'accueil adaptées, la formation d'aidants-familiaux spécialisés, le développement de la gérontologie et la gériatrie et la mise en place de prestations d'accueil de jour au profit des personnes âgées.

En matière d'accessibilité, le CESE propose la révision des lois relatives aux constructions de manière à garantir l'accès, la sécurité et la circulation des personnes âgées.

S'agissant des personnes âgées résidant à l'étranger, le CESE appelle à les soutenir et à les accompagner, notamment en entreprenant auprès des gouvernements des pays d'accueil la révision des conventions bilatérales ayant trait aux droits des MRE, notamment en matière de santé, de logement, de couverture socio-médicale et de transfert de la pension de retraite en cas de retour dans leur pays d'origine.

Le Conseil propose également de faire annuellement du 1-er octobre, journée internationale des personnes âgées, une journée de réflexion et d'évaluation de la situation des personnes âgées au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *