Le cheptel des Doukkala

L’Office régional de Mise en Valeur Agricole Doukkala (ORMVAD) affirme que le cheptel ovin et bovin dans ses zones d’action est en bon état sanitaire et ne présente aucune pathologie particulière ou maladie contagieuse.
À propos des mortalités déclarées dernièrement par les autorités locales dans la région de Sidi-Bennour et Zemamra, l’office indique, dans un communiqué, que ces mortalités seraient dues à un changement brusque du régime alimentaire du bétail. Et de préciser que les enquêtes menées à ce sujet par les services de l’Office ont révélé que les changements brusques du régime alimentaire avec l’abondance des pâturages provoquent des météorisations et des intoxications suite à l’ingestion massive de l’herbe, ce qui entraîne parfois des mortalités brusques des animaux.
Ces mortalités, soulignent les services spécialisés de l’office, ont été enregistrées uniquement chez les bovins, affirmant qu’aucun cas de mortalité ovine n’a été déclaré et que l’état du reste du bétail dans les exploitations enquêtées est en bon état sanitaire et ne présente aucun signe de maladies contagieuses.
Dans ce cadre, l’office, ajoute le communiqué, a lancé une campagne de sensibilisation des éleveurs au niveau de tous ses arrondissements de développement agricole. Cette campagne de sensibilisation a été menée en collaboration avec les autorités locales au niveau des coopératives laitières, au niveau des souks hebdomadaires et des lieux de rassemblement et des inséminations artificielles.
Cette campagne permettra aux éleveurs de prendre des mesures préventives afin d’éviter ce genre de problèmes, notamment la mise à l’herbe progressive du bétail, le maintien d’une ration de paille dans les rations, l’utilisation des protecteurs hépatiques et la prophylaxie médicale.
Il est à souligner que le cheptel productif de lait et de viande, au niveau de la zone d’action de l’Office, est constitué de plus de 200.000 têtes de bovins et de 400.000 têtes d’ovins. La zone contribue à hauteur de 20 % de la production laitière au niveau national. Une production estimée à 240.000 de litres, dont 160 millions commercialisables.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *