Le colloque d’Ifrane reste dans le brouillard…

Le Grand Rabbin Shlomo Amar, dans une conversation, a donné son avis, très libre, ayant, semble-t-il, recueilli des informations. Selon lui, le Colloque d’Ifrane qui veut réunir des Imams et des Rabbins, est organisé par un groupe chrétien dirigé par Alain Pierre, un militant politique : « J’ai refusé d’y assister, malgré de multiples pressions et des invitations de plusieurs origines.
Car tout cela me paraît, pour le moins une vérité déguisée. Il ne s’agit pas d’une rencontre religieuse mais d’un débat politique qui ne nous concerne pas ». Et en dernier lieu, a, également, dit le Grand Rabbin : « Ce matin, (mercredi), mon prédécesseur, le Rav Doron m’a informé que, selon les organisateurs, un vol direct de Tel-Aviv à Fès, était mis à la disposition de 60 Rabbins et religieux israéliens, pour leur permettre d’assister à l’ouverture du Colloque et de rentrer à Tel-Aviv dès le lendemain matin. J’ai refusé de participer à ce curieux déplacement de 24 heures».
Le Grand Rabbin Shlomo Amar semble, par ailleurs, déconseiller à tous ses collègues d’Israël d’y participer. Car il s’agit, pour lui, d’une opération politique et non d’un événement religieux. Le Grand Rabbin m’a laissé entendre qu’il est, évidemment, ouvert à toute rencontre religieuse.
Surtout celle qui serait, directement, présentée par Sa Majesté Mohammed VI, qu’il bénit en réaffirmant ses sentiments de fidélité à son égard et à l’égard du Royaume et du peuple du Maroc.
Par ailleurs, selon tous les Rabbins rencontrés au Congrès des Fassis et qui ont été invités à Ifrane, la nature de cette opération leur paraît dirigée vers des objectifs qu’ils n’arrivent pas à discerner.
Une seule question est donc posée: ce Colloque d’Ifrane, qui reste dans le brouillard, entre le religieux et le politique, sera-t-il effectivement ouvert le 31 mai prochain ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *