Le commanditaire du meurtre de sa femme voit sa peine alourdie en appel

Christian Pépin, accusé d’avoir commandité le meurtre de sa femme fin 1997, a vu sa peine alourdie de cinq ans en appel : la cour d’assises d’appel de la Dordogne l’a condamné ce week-end à 30 ans de réclusion criminelle. Chef d’entreprise à la Réole (Gironde), Christian Pépin, 44 ans, avait été condamné à Bordeaux en octobre 2000 à 25 ans de réclusion et 10 ans de privation des droits civiques et de famille pour avoir commandé à l’un de ses amis, René Montegnie, d’assassiner son épouse Sylvie, 38 ans. Le corps de la femme avait été retrouvé dans des vignes le 13 décembre 1997. Statuant en appel, la cour d’assises de la Dordogne a jugé Christian Pépin pendant deux jours, jeudi et vendredi. Comparaissant en tant que témoin jeudi après-midi, René Montegnie, 53 ans, a affirmé avoir voulu se venger de Christian Pépin en révélant que celui-ci lui avait offert un contrat de 150.000F.F pour commettre ce meurtre. René Montegnie avait été condamné lui aussi à 25 ans d’emprisonnement en janvier 2000 en qualité de co-accusé. Samedi, à 2h du matin, la cour et les 12 jurés ont reconnu coupable Christian Pépin et l’ont condamné à 30 ans de réclusion et 10 ans d’interdiction des droits civiques et de famille.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *