Le Congrès international sur les orthoptères pour la première fois en Afrique

Le Congrès international sur les orthoptères  pour la première fois en Afrique

Agadir abrite cet événement scientifique qui réunit tous les trois ans les principaux spécialistes du domaine

Pour la première fois en Afrique la ville d’Agadir abrite du 24 au 28 mars le 13ème Congrès international sur les orthoptères sous le thème «Les défis des changements climatiques et environnementaux» en présence de plus de 200 chercheurs issus de 36 pays.

Organisé par la Faculté des sciences de l’Université Ibn Zohr et le Centre national de lutte antiacridienne et parrainé par l’Orthoptera Society, le Congrès international sur les orthoptères est un événement scientifique international qui réunit tous les trois ans les principaux spécialistes du domaine de l’orthoptérologie. Après l’Argentine, les Etats-Unis, le Venezuela, le Canada, l’Espagne, l’Australie, la France, la Turquie, la Chine et le Brésil, le congrès est organisé pour la première fois dans un pays africain.

Cette manifestation couvre les différents aspects liés à l’orthoptérologie : prévision des risques acridiens, effets des changements climatiques et environnementaux sur les orthoptères, gestion et contrôle des criquets et sauterelles, conservation des orthoptères, mais aussi communication, physiologie, sélection sexuelle, évolution, spéciation, communication, comportement, génétique et génomique.

Selon les organisateurs, «la tenue du congrès de la Société des orthoptéristes à Agadir est une occasion pour mettre l’accent sur le continent africain, sa richesse faunistique en orthoptères et les multiples problèmes liés aux orthoptères ravageurs auxquels ce continent doit faire face. En effet, la situation géographique du Maroc et sa proximité de l’Europe, devraient permettre de drainer de nombreux scientifiques africains et de faciliter le déplacement des chercheurs européens, américains et asiatiques». Et d’ajouter que «cette manifestation à dimension internationale sera un lieu d’échanges, de rencontres et de liaison. Nous y accueillerons nos confrères de plusieurs pays et de décideurs de différents horizons. C’est aussi une occasion pour la promotion de collaborations scientifiques nationales et internationales». Plusieurs réunions sont programmées en parallèle, telles que celles du conseil d’administration de la Société des orthoptères, du Fichier des espèces d’orthoptères et des travaux sur les taxons (MM Cigliano, Argentine), de la Global Locust Initiative (A. Cease, États-Unis), du plan de recherche régional de la CLCPRO (Commission pour la lutte contre le criquet pèlerin dans la région occidentale).

Point remarquable de cet événement, un «Opera Locust» sur le thème de la mystérieuse disparition du criquet des montagnes rocheuses aux États-Unis à la fin du XIXe siècle. Rappelons que l’Ordre des orthoptères comprend environ 17.000 espèces dont près de la moitié sont des criquets. Dans plusieurs régions du monde, certains orthoptères sont de sérieux ravageurs. Le Maroc étant un pays menacé par intermittence d’invasion de criquets, la présence d’experts internationaux permettra de faire le point sur les dernières avancées scientifiques et techniques dans le domaine des orthoptères.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *