Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger s’organise

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) vient de réunir ses six groupes de travail. L’objectif étant de préparer les contenus des avis sur plusieurs thématiques qu’ils présenteront prochainement à Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Selon un communiqué du CCME, les différents groupes de travail se sont attelés à délimiter le champ de leurs missions, à préciser la méthodologie du travail propre à chaque groupe et à inscrire leurs contributions dans le plan d’activité général 2008-2009. Cette réunion s’est tenue en présence de Driss El Yazami et Abdellah Boussouf, respectivement président et secrétaire général du CCME. Les différents groupes thématiques composés des membres délibérants et de membres observateurs ont été constitués en vertu du dahir portant création du CCME et de son règlement intérieur  et ce lors de la première assemblée plénière qui s’était tenue les 6 et 7 juin dernier. Ces groupes ont confirmé Abdallah Redouane (Italie) et Mohamed Kharchich (Espagne) respectivement président du groupe «cultes et éducation religieuses» et rapporteur du même groupe. Younès Ajarraï (France) a été confirmé  président du groupe «cultures, éducation et identités» et M’Hamed El Ouafrassi (Espagne) rapporteur. Abdelhamid El Jamri (France) a été confirmé président du groupe «administration, droit des usagers et politiques publiques» et Mohamed Haïdour (Espagne), rapporteur. S’agissant du groupe «approche genre et nouvelles générations», Amina Ennceiri (France) a été confirmée présidente et Mina Rhouch (Espagne), rapporteur. Faouzi Lakhdar Ghazal (France) et Daniel Amar ont été confirmés respectivement en tant que président et rapporteur du groupe «compétences scientifiques, techniques et économiques» et Mohammed Chaïb (Espagne) en tant que président du groupe «citoyenneté et participation politique» et Abdou Menebhi (Pays-Bas), rapporteur. Dans son communiqué, le CCDM soutient la publication du numéro 12 de la revue «Bledmag» qui consacre entre autres un grand dossier à la région de l’Oriental, grande zone d’émigration. L’édition estivale de la revue «Bledmag», qui a été conçue sous le titre «Les voix du Maroc» a pour objectif de donner un premier aperçu sur les grands chantiers qui ont été menés au Maroc. Il est aussi question de refléter les dynamiques en cours au sein de la communauté marocaine résidant à l’étranger ainsi que les problématiques débattues dans les pays de résidence. «Le maintien et la revivification des liens culturels entre l’émigration, toutes générations confondues, et les cultures marocaines dans leur diversité, sont d’une importance capitale», a affirmé M. El Yazami ajoutant que «cette publication est une modeste contribution de notre Conseil à ce vaste chantier». Lors de la précédente réunion qui avait eu lieu les 6 et 7 juin dernier à Rabat, les travaux avaient été consacrés à l’examen et à l’adoption du programme d’action du Conseil au titre de l’exercice 2008-2009, à la discussion des projets de règlement intérieur et de budget 2008 ainsi qu’à  la signature de conventions  avec plusieurs institutions académiques et culturelles. Le Conseil s’était engagé à tenir, à l’avenir, deux à trois plénières par an, réparties sur plus de 13 pays. La préparation des avis pour les soumettre au Souverain ne constitue pas la seule mission du Conseil.  Celui-ci  a également pour prérogative d’élaborer des travaux de prospective et publier des rapports annuels sur la situation des Marocains résidant à l’étranger. Et cela, en veillant à ne pas empiéter sur les prérogatives des autres acteurs intervenant dans le domaine, le ministère délégué chargé de la communauté marocaine à l’étranger et la Fondation Hassan II, en l’occurrence. Le CCME, institué en décembre dernier auprès de SM le Roi Mohammed VI, est appelé, en tant que force de proposition, à émettre des avis et des recommandations sur les projets de textes législatifs et réglementaires sur l’émigration et les orientations des politiques publiques, ainsi que sur les mesures visant à garantir leurs droits et renforcer leur contribution au développement humain national, régional et local.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *