Le coup de maître des Socialistes marocains

Mardi en fin de matinée, José Rodriguez Zapatéro, secrétaire général du Parti socialiste ouvrier espagnol a été reçu en audience par S.M. le Roi Mohammed VI. Un audience qui n’est pas passée inaperçue par les commentateurs de la presse internationale. Mais surtout qui a fait dire à M.Zapatéro, juste après, que le Maroc est prédisposé à négocier et à discuter toute forme de coopération bilatérale juste et équitable avec l’Espagne. L’audience royale accordée au leader socialiste espagnol coincide avec le dernier jour de la visite qu’a effectuée dans notre pays M. Zaptéro à l’invitation de l’Union socialiste des forces populaires et à un moment où les relations maroco-espagnoles sont dans une phase difficile. Le dernier jour de la visite de M. Zapatéro a été l’occasion de signer un accord de coopération entre les deux partis, membres tous les deux de l’Internationale socialiste. Un accord de quatre articles délimitant les champs de coopération et de coordination entre les deux. Et qui part du principe que les deux pays vivent des expériences démocratiques originales et à même de se développer davantage. Il est question notamment de créer une commission mixte entre les parlementaires des deux formations, de multiplier les rencontres à tous les niveaux et surtout de se réunir au niveau des directions au moins deux fois par ans, en Espagne et au Maroc. Plus intéressant encore, la visite de M. Zapatéro, du 16 au 18 décembre a permis de signer une déclaration commune sur la Palestine. L’USFP et le PSOE s’attachent à la légalité internationale et réclament l’arrêt des violences contre les Palestiniens. Quand on sait le poids du PSOE au sein de l’Internationale socialiste, on peut aisément imaginer que la déclaration commune avec l’USFP contribuera certainement au moins à sensibiliser davantage l’opinion publique internationale sur les crimes commis par l’armée israélienne en Palestine. Soulignons au passage que les critiques formulées de part et d’autre sur l’opportunité de la visite de M. Zapatéro, notamment du côté espagnol, ne pèseront pas lourd quand on voit que ce déplacement a été bénéfique pour les deux parties. L’Espagne, en premier, comme nous l’a si bien dit Mohamed Elyazghi, premier secrétaire adjoint de l’USFP.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *