Le décès est dû au chavirement de l’embarcation

Le décès est dû au chavirement de l’embarcation

Le procureur général du Roi près la Cour d’appel d’Al-Hoceima a indiqué, mercredi 7 mai, dans un communiqué relayé par la MAP, que le décès de dix migrants clandestins subsahariens au large d’Al-Hoceima, le 28 avril dernier, est  dû au chavirement de l’embarcation qui les transportait et ce contrairement aux informations publiées par le quotidien espagnol El Pais faisant état de l’implication de militaires marocains dans l’incident. 
Le communiqué du ministère public précise, par ailleurs, «qu’ il a été procédé, le 28 avril 2008, dans une zone relevant de la juridiction de la Cour d’appel d’Al-Hoceima, à l’interception de trois embarcations pneumatiques au large de la Méditerranée qui avaient à bord 193 candidats à l’émigration clandestine».
Selon cette même source, cette interception qui intervient dans le cadre des patrouilles maritimes de surveillance de l’émigration clandestine a permis de sauver 124 migrants clandestins subsahariens à l’exception de dix personnes qui étaient à bord d’une embarcation pneumatique transportant 57 migrants clandestins subsahariens. «Les  dix migrants ont trouvé la mort par noyade après que l’embarcation qui les transportait ait chaviré», indiquent les autorités, ajoutant que leurs corps ont été repêchés et transportés à la morgue de l’hôpital Mohammed V d’Al-Hoceima, où le parquet général a ordonné une autopsie. Le procureur a reçu les résultats de cette autopsie qui a prouvé que le décès de ces personnes était dû à une asphyxie aiguë causée par la noyade, relève-t-on dudit communiqué. Ainsi à travers ce communiqué, les autorités marocaines démentent catégoriquement les informations rapportées par le journal espagnol selon lesquelles des militaires marocains auraient causé la noyade de clandestins subsahariens.
Ce quotidien espagnol, qui disait s’appuyer sur des témoignages «d’au moins cinq survivants», l’embarcation pneumatique des clandestins décédés aurait été crevée délibérément par des soldats marocains à coups de couteau. Ce qui est tout à fait faux selon des sources officielles citées par la MAP. En fait, précisent les autorités marocaines, l’intervention des éléments de la Marine royale a permis, plutôt, de sauver de la noyade plusieurs dizaines de candidats marocains et subsahariens à l’émigration clandestine. Et selon des sources concordantes, les dizaines de rescapés ont remercié les éléments de la Marine royale de les avoir sauvés d’une
mort certaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *