Le destin d’une collégienne

«Il est 8h du soir et elle n’est pas encore arrivée…Où doit-elle être jusqu’à cette heure ? », demande Ahmed à son épouse qui se contente de pleurer. Elle attendait depuis plus d’une heure l’arrivée de sa fille, Bouchra, qui poursuit ses études dans un collège, non loin de sa demeure, à El Jadida.
« Est-elle habituée à rentrer tard ou quoi ? », demande-t-il une fois encore à sa femme qui garde le mutisme sans répondre.
Ahmed a appelé son beau-frère, lui demandant de l’aider à rechercher sa fille.
Les heures passent et Bouchra n’apparaît toujours pas. Les interrogations hantaient l’esprit d’Ahmed et de son épouse. Bouchra est leur unique enfant, ne dépassant pas encore son seizième printemps.
Le père et son beau-frère l’ont recherchée partout, sauf dans les commissariats de police. Ils tentaient de taire l’affaire pour ne pas porter atteinte à la famille. Les mauvaises langues obligent. Le père et son beau-frère ont retournés chez eux sans aucun résultat. Ils ont passé une nuit blanche.
Tôt le lendemain, Ahmed est sorti de chez lui pour reprendre les recherches.
« Je l’ai vue hier, dans l’après-midi, avec Kamal ». Le père a été surpris par ce témoignage d’un voisin du quartier. Il n’a pu répondre ni s’informer sur ce Kamal.
La couleur de son visage a changé. Il retourne chez lui, appelle sa femme. « Tu l’as trouvée ? », lui demande-t-elle.
« Qui est Kamal ? Tu le connais ?», l’interroge-t-il sur un ton menaçant.
« J’ai entendu qu’il la racolait parfois », balbutie-t-elle.
Le père a giflé son épouse et est sorti chercher l’adresse de Kamal. Il est arrivé à le repérer. Aussitôt, il s’est rendu au commissariat, a alerté la police qui l’accompagne au domicile de Kamal.
« Où est Bouchra ? », lui demande le chef de la brigade.
« Je ne sais pas, elle n’est pas chez moi », lui répond-il.
Les policiers ont effectué, aussitôt, une perquisition dans sa chambre située sur la terrasse. Ils n’ont rien trouvé. « Où est-elle ? ».
« Je ne sais pas, elle n’était pas avec moi depuis avant-hier ». Les policiers sont retournés à leur bureau pour bien étudier les premiers éléments dont ils disposent et Ahmed s’est rendu chez lui. Et c’était la surprise. Bouchra se trouvait là. « Où étais-tu ? Où tu as passé la nuit ? », lui demande son père sur un ton nerveux.
Bouchra fondit en larmes. Son père lui demande des explications : «Je ne veux pas de larmes », lui dit-il en criant.
«J’étais avec Kamal, il m’a séquestrée toute la nuit… », avoue-t-elle à son père en pleurant.
Ahmed a décidé de retourner, en sa compagnie, chez la police. C’est là où elle a relaté son histoire.
«C’était l’année dernière, il me suivait le long de mon chemin à destination du collège… », entame-t-elle ses déclarations.
Elle lui a parlé. Et une relation amoureuse a été entreprise entre eux. Ils n’ont pas passé pendant trois semaines de se retrouver sur le même lit. Depuis, elle lui rend visite, deux à trois fois par semaine, pour faire l’amour. Il n’a pas hésité, un jour, à lui promettre le mariage, la dépuceler et lui demander de garder le secret.
« je lui ai rendu visite hier…Il était en état d’ivresse quand il m’a demandé de rester avec lui… », ajoute-t-elle.
Elle a refusé. Mais, il l’a obligée d’obtempérer. « Soit tu restes, soit je dévoile tout à tes parents ». Elle a préféré le premier choix.
Elle a passé la nuit avec lui, en faisant l’amour. Il ne lui a permis de rentrer chez elle que le lendemain.
Kamal, la trentaine, a été arrêté et traduit devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel d’El Jadida poursuivi pour séquestration, viol, défloration et détournement d’une mineure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *