Le développement rural et la population au Maghreb discutés à Rabat

Le retard d’équipement du monde rural constitue un des grands handicaps pour le développement des campagnes dans les pays du Maghreb. Il explique aussi la dégradation des milieux et l’excédent démographique. La population rurale étant d’ailleurs pénalisée par une telle situation. Ainsi, les travaux du 10ème colloque sur la population et le développement rural au Maghreb se sont ouverts lundi à Rabat. Le colloque est organisé par l’association maghrébine pour l’étude de la population en collaboration avec le ministère de la Prévision économique et du plan et le fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP). Intervenant à l’ouverture des travaux, le ministre de la Prévision économique et du plan, Abdelhamid Aouad a indiqué que cette rencontre permettra aux participants, venus des différents pays du Maghreb arabe, d’étudier les différentes politiques sociales orientées vers le développement rural, d’évaluer et d’enrichir les expériences de ce développement et d’échanger les idées, dans le cadre des relations historique et culturelle qui unissent les pays maghrébins. Compte tenu des exigences économiques et de la justice sociale, a-t-il dit, la question de la population et du développement s’est imposée en tête de liste des préoccupations du gouvernement marocain, dont l’intérêt pour cette question se manifeste par son action sur trois axes : à savoir la priorité accordée au développement du monde rural, dans le cadre du plan quinquennal 2000-2004, l’élaboration d’une politique démographique et d’une stratégie de lutte contre la pauvreté. Abdelhamid Aouad a souligné que l’amélioration du niveau de vie passe essentiellement par l’accélération de la croissance économique et par une affectation plus rationnelle et plus équilibrée des ressources entre les différentes régions et les différentes catégories sociales afin que tout un chacun puisse bénéficier des fruits de la croissance. Cette rencontre, qui réunit une quarantaine de chercheurs du Maroc, d’Algérie, de Mauritanie et de Tunisie, devra mettre l’accent sur les similitudes et diversités du monde rural des pays maghrébins. Parmi les thèmes qui seront abordés durant les trois jours du colloque, on cite notamment la population rurale et le développement, la dynamique démographique et les contrastes spatiaux ainsi que le rôle de la société civile dans les projets de développement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *