Le diabète, une maladie épidémique

Une enquête épidémiologique réalisée au Nord-Ouest du Maroc entre le 20 novembre 1996 et le 12 janvier1997 a révélé la prévalence (proportion de la population atteinte d’une maladie) du diabète sur cette partie du territoire. L’étude qui a concerné un échantillon de 1.200 personnes âgées de 20 ans et plus a montré, en effet, que la prévalence de cette maladie chez les sujets âgés d’au moins 20 ans était de 10 %. Cette enquête a d’autre part permis de déterminer que cette prévalence était synificativement plus importante en milieu urbain (12,7%) qu’en milieu rural (7,3 %) et qu’elle augmentait avec l’âge, les niveaux de la tension artérielle, de la tension artérielle diastolique et de l’indice de masse corporelle. Par ailleurs, l’analyse par régression linéaire indiquait que le milieu de résidence, l’âge et la tension artérielle systolique étaient les variables indépendantes les plus prédicatives de la glycémie. Etait considéré comme cas de diabète lors de cette étude, tout individu déjà connu comme diabétique sous médication ou qui, à la suite des examens s’avérait avoir à jeun une dose de glycémie supérieure ou égale à 1,26g/1, selon les nouveaux critères de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il à noter par ailleurs, que le diabète est une maladie chronique et complexe, et qu‘elle est actuellement considérée comme épidémique par l’OMS dans la plupart des pays développés et nouvellement industrialisés. D’ailleurs, 143 millions de cas ont été décelés, dans le monde. Ce qui constitue, à peu près, 5 fois plus de malades qu’en 1985, année pendant laquelle l’estimation du nombre de diabétiques était de 30 millions de personnes. Cependant, les données démographiques et épidémiologiques laissent présager qu’en l’absence d’interventions efficaces, la prévalence du diabète continuera à augmenter. Les prévisions sont d’autant plus alarmistes qu’elles annoncent le doublement de cas d’ici 2025, soit 300 millions de personnes atteintes de diabète dans les 25 prochaines années. Au Maroc, les mesures d’aide et de soutien aux diabétiques se sont développées notamment à travers l’Amicale des diabétologues et endocrinologues du Grand Casablanca (ADEC) qui mène une campagne active aussi bien pour le traitement que pour la sensibilisation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *