Le Docteur Taoufik Baddou : «La cataracte est l’une des principales causes de cécité au Maroc»

ALM : Quelles sont les principales causes de malvoyance ?
Dr Taoufik Baddou : Les principales causses de malvoyance sont au nombre de quatre. Il s’agit, tout d’abord, de la cataracte qui est l’une des principales causes de cécité au Maroc. Mais c’est une cécité qui est réversible, car quand le malade est opéré, il peut retrouver sa vue. Et malgré les efforts déployés par le ministère de la Santé et les différentes campagnes de sensibilisation organisées, un grand nombre de Marocains sont touchés par cette pathologie. Ensuite, le glaucome constitue aussi une cause de malvoyance. Consistant en l’augmentation de la tension de l’œil, le glaucome détruit les cellules nerveuses quand il n’est pas traité. Pour le dépister, il faut prendre la tension oculaire systématiquement vers l’âge de 40 ans. Cette tension doit atteindre la normale entre 10 et 18 millimètres HG. Pour traiter cette pathologie, il faut procéder à des examens réguliers de la tension oculaire, des champs visuels et un contrôle au bout de 2 à 3 mois. Mais si jamais la tension reste élevée malgré le traitement médical, on passe à la chirurgie. Par ailleurs, la prise en charge du glaucome est importante, d’autant plus que c’est un traitement coûteux étant donné que les patients doivent faire un traitement régulier et à vie. Mais beaucoup d’entre eux n’arrivent pas à le faire par manque de moyens malgré les efforts déployés pour l’utilisation des médicaments génériques.
La troisième cause de malvoyance se manifeste à travers la rétinopathie diabétique. Cette pathologie apparaît chez les malades qui traitent le diabète après dix ans à peu près. Cependant, un malade bien pris en charge ayant un diabète et une tension artérielle équilibrés verra cette maladie arriver après 20 ou 30 ans. Malgré cela, cette pathologie engendre des complications entraînant la cécité. D’où l’insistance sur l’équilibre du diabète et de la tension artérielle. A son tour, la dégénérescence maculaire liée à l’âge ou la vieillesse de la macula constitue la quatrième cause de malvoyance. C’est une première cause de cécité dans les pays développés parce que les gens vivent longtemps.

Quels sont les problèmes de vue qui nécessitent le port de lunettes ?
Le port des lunettes est obligatoire en cas de myopie, d’hypermétropie, d’astigmatisme, ou d’association entre deux pathologies précitées ou encore en cas de presbytie qui apparaît à partir de 40 ans.

Est-ce qu’un patient peut recouvrir la vue grâce à la chirurgie ?
Cela dépend de la pathologie à traiter. Par exemple, le patient peut retrouver une acuité visuelle satisfaisante en cas de rétinopathie diabétique. Mais si la chirurgie intervient à un stade terminal en cas de glaucome ou encore de rétinopathie diabétique, le malade ne peut pas recouvrir la vue.

Est-ce qu’il est préférable de porter des lunettes de vue ou des lentilles de contact pour corriger la vue ?
Les lunettes et les lentilles de contact peuvent être mises en alternance. Quand il n’y a pas de contre-indications, une personne peut mettre les lentilles de contact à condition d’avoir une cornée saine, un bon film lacrymal et d’examiner le terrain sur lequel on va les mettre.

Quels sont les comportements à adopter en cas de port de lentilles de contact ?
Tout d’abord, les lentilles doivent être prescrites par un médecin qui procède à un examen des yeux, y compris la mesure des larmes. Il faut également consulter un opticien sérieux pour placer des lentilles de bonne qualité. La personne qui porte des lentilles doit aussi consulter le médecin pour un contrôle régulier. Et au moindre signe d’alarme (rougeur, douleur, etc.), il faut enlever les lentilles et consulter le médecin.

En cas de port de verres antireflets, peut-on se contenter de consulter un opticien pour les changer ?
Il faut répéter le traitement an-tireflets chez un opticien au bout d’un an. Ceci au cas où les capacités visuelles du patient n’ont pas changé. Quant aux enfants, ils doivent consulter le médecin tous les six mois quand ils portent des lunettes.

Faut-il consulter un ophtalmologue avant de mettre des lunettes solaires ?
Il suffit de passer par un bon opticien qui peut choisir de bonnes lunettes permettant d’arrêter les rayons UV.

Pour ne plus être dépendant aux lunettes

La chirurgie réfractive (au laser) se présente comme une meilleure solution pour corriger les anomalies de vision pour ceux qui ne désirent plus développer une dépendance aux lunettes ou aux lentilles. Destinée à corriger l’amétropie, à l’aide d’un appareil ou dispositif médical, comme le laser ou l’implant, ou d’instruments chirurgicaux, cette chirurgie comprend deux interventions principales :
• Les interventions extraoculaires qui sont réalisées directement sur la cornée.
•  Les interventions intraoculaires, réalisées sur le cristallin ou dans la chambre antérieure (zone comprise entre la cornée et l’iris) ou postérieure (zone comprise entre l’iris et le cristallin). En général, on peut recourir à la chirurgie réfractive dans tous les types d’amétropies (myopie, hypermétropie, astigmatisme) sauf la presbytie.
La chirurgie réfractive est contre-indiquée en cas de réfraction non stabilisée, pathologies oculaires actives ou ayant laissé des séquelles au niveau de la transparence cornéenne, syndromes secs oculaires sévères, déformations cornéennes, cataracte ou glaucome évolué. Par contre, la grossesse constitue une contre-indication temporaire.
Par ailleurs, cette chirurgie peut engendrer des effets secondaires et des complications. C’est pourquoi, des analgésiques sont prescrits pour diminuer efficacement les douleurs ressenties durant les premières 24 heures suivant l’opération.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *