Le fléau continue d’inquiéter : Une moyenne de trois suicides par mois en 2018 à Chefchaouen

Le fléau continue d’inquiéter : Une moyenne de trois suicides par mois  en 2018 à Chefchaouen

Ces chiffres pouvaient être plus élevés si des personnes n’étaient pas intervenues pour dissuader leurs proches ou voisins ou dans certains cas des inconnus de passer à cet acte de désespoir.

A Chefchaouen, l’année 2018 s’est achevée avec de nouveaux cas de suicide ayant plongé les habitants dans un état de choc. A cet effet et plus précisément à deux jours de Noël, une adolescente de 13 ans s’est suicidée dans un douar de la commune rurale de Béni  Selmane (relevant de la province de Chefchaouen). Et à l’instar de la plupart des cas de suicide enregistrés dans cette province, elle a mis un terme à sa vie par pendaison à un arbre et sans laisser la moindre trace justifiant son acte de désespoir. Ce drame – qui s’est produit près de chez l’adolescente – vient s’ajouter à une série d’autres cas de suicide ayant provoqué l’inquiétude des responsables et des représentants de la société civile locale. D’autant plus que la province de Chefchaouen continue, depuis ces dernières années, d’enregistrer les taux les plus élevés de suicide à l’échelle nationale. La fin de l’année 2018 a également été marquée par celui d’une femme de 36 ans, issue de Bab Taza relevant de la même province de Chefchaouen. Mariée de son vivant à un polygame (trois épouses), elle a choisi, quant à elle, un raticide pour mettre fin à sa vie. Son entourage reste sidéré par son suicide, dont les vraies causes sont difficiles à déterminer. 

Il est à noter que les mêmes données relatives à cette province font part qu’une trentaine de personnes (dont la plupart sont issues du milieu rural) a mis un terme à sa vie au cours de 2018. A l’instar des deux années de 2016 et 2017, elles ont opté presque tous pour la pendaison à un arbre. La province a ainsi enregistré, au cours de l’année précédente en moyenne trois cas de suicide par mois.

En se basant sur des enquêtes menées sur le terrain par la société civile locale, 2017 a été considérée comme une année record en termes du nombre de suicides survenus dans cette province. Plus de 45 personnes y ont, au cours de cette année, mis un terme à leur vie. Il en a résulté que le nombre de suicides a plus que doublé par rapport à 2016 qui en a connu 20 cas. Selon les témoignages recueillis par les acteurs associatifs, ces chiffres pouvaient être plus élevés si des personnes n’étaient pas intervenues pour dissuader leurs proches ou voisins ou dans certains cas des inconnus de passer à cet acte de désespoir. Près de 130 tentatives de suicide ont pu de cette façon être avortées in extremis au cours de 2017.

Il est à souligner que les mêmes enquêtes menées, en 2017, ont fait part que le fléau touche les adultes comme les enfants, dont les hommes viennent en tête des personnes ayant mis un terme à leur vie et sont pour la plupart des célibataires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *