Le gibier d’un quatuor

Tanger. Younès est un jeune d’une trentaine d’années, en chômage depuis longtemps. Il survivait en s’adonnant à des petits larcins. « Je perds du temps en pêchant les petits poissons, il faut cette fois-ci attraper un gros avant de prendre un long congé… », pense-t-il. Mais c’est une tâche difficile qui nécessiterait des complices. Younès a des amis dans le monde de la délinquance, qui sont prêts à tout, sans la moindre hésitation. Il a contacté deux amis, Hassan, trente ans et Hicham, vingt-six ans.
Deux jours plus tard, le trio s’est rencontré dans un café de la ville. « Voilà, j’ai fixé l’objectif…Il s’agit du gérant de la station d’essence « Total » située sur la route de Rabat qui verse chaque lundi matin la recette du week-end à l’agence bancaire qui se trouve au boulevard Ibn Tachfine… », leur explique-t-il.« Quel sera notre rôle ? », demandent Hicham et Hassan.« Vous devez, dans un premier temps, vous charger de chercher une voiture », leur propose-t-il.
Effectivement, Hicham a chargé son frère Youssef de la louer sans lui dévoiler l’objectif. Ce dernier s’est adressé à une agence de location de voitures à Kenitra, il a loué une Palio. Il l’a mise entre les mains de son frère. Ce dernier les conduit d’abord au domicile de leur future victime, qui demeure non loin de la place de Tanger.
Le lendemain matin, un quatrième jeune rejoint le trio. Il s’appelle Mohamed. C’est lui qui se chargera de la conduite de la voiture. Patiemment, ils y sont restés à attendre le gérant de la station-service.
Peu après, Younès, Hicham et Hassan voient passer le gérant près de la Palio. Hassan et Hicham l’attaquent et tentent de le maîtriser. Au même moment, Younès essaie de lui arracher une sacoche qui renferme 330.000 DH. Le gérant de la station d’essence a résisté au point qu’il est tombé par terre entraînant, par conséquent la chute de Hassan et Hicham.
A ce moment Younès s’est emparé d’une pierre et a asséné un coup sur la tête du gérant qui a fini par lâcher la sacoche. Le quatuor s’est dirigé en courant vers la voiture pour fuir. Ensanglantée, la victime est arrivée à noter le numéro d’immatriculation de la voiture.
La police judiciaire de Tanger s’est dépêchée sur les lieus, a fait le premier constat d’usage et a recueilli les déclarations de la victime qui lui a confié le numéro d’immatriculation de la voiture.
Plusieurs semaines se sont écoulées et la police activait ses recherches et ses investigations. Elle est arrivée à identifier deux des malfrats. Mais sans savoir où les trouver. Les enquêteurs n’ont pas désespéré et ont continué leurs investigations qui les ont conduites à Kénitra. C’est là où Hassan et Hicham séjournaient dans un appartement situé à Diour Chaâbi. Alors que Younès et Mohammed sont en cavale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *