Le Grand Casablanca dresse le bilan

Le Grand Casablanca dresse le bilan

L’INDH s’inscrit dans une vision d’ensemble qui constitue la matrice d’un projet sociétal visant la lutte contre l’habitat insalubre, l’accès des citoyens aux infrastructures de base, la dynamisation de l’animation sociale, culturelle et éducative, outre l’intérêt accordé aux jeunes, aux femmes âgées et aux catégories démunies. Le programme prioritaire pour la région du Grand Casablanca, auquel a été allouée une enveloppe budgétaire de l’ordre de 37,5 millions de dirhams, a arrêté 117 projets qui bénéficieront à 1.200.000 personnes. Cinq objectifs ont ainsi été atteints dans les domaines du soutien de la scolarisation, de l’encadrement médical et sanitaire, du renforcement des centres de formation et de qualification sociale, du renforcement des activités génératrices de revenus et d’aide aux personnes en situation précaire. C’est dans ce même souci que le programme de l’INDH pour 2006-2010 a été axé sur trois programmes fondamentaux, à savoir la lutte contre la précarité, la lutte contre l’exclusion en milieu urbain et le programme transversal. Quelque 664 projets ont été programmés pour l’année 2006, pour un montant total de 374.756.961 dirhams, dont 40 projets de lutte contre la précarité, 266 projets transversaux et 355 projets pour éradiquer l’exclusion. En 2007, quelque 480 projets ont été arrêtés pour un montant de 283.674.377 dirhams, dont 37 projets de lutte contre la précarité, 185 projets transversaux et 258 projets contre l’exclusion. Par ailleurs, la résorption des bidonvilles occupe une place de choix dans ce programme puisque 98.000 ménages devraient bénéficier de cette opération, dont 17.500 ménages pour la première tranche lancée en 2004 (11.250 bénéficiaires), 34.500 pour la deuxième tranche lancée en septembre 2005 et 46.000 ménages pour la troisième tranche. La lutte contre l’habitat insalubre s’inscrit en effet parmi les priorités assignées à l’INDH. Le lancement en juin 2005 par SM le Roi des projets de relogement des habitants des douars Sekouila, préfecture des arrondissements de Sidi Bernoussi (cercle Ahl Loughlam) et du douar Thomas (cercle Sidi Moumen) qui s’inscrivent dans le cadre du programme «Villes sans bidonvilles» (2004-2010) ont nécessité une enveloppe de 17 milliards DH.
En septembre 2005, le Souverain s’était enquis à douar Skouma dans la commune rurale de Dar Bouazza (province de Nouaceur) du programme de généralisation de l’accès aux infrastructures de base en eau potable, électricité et assainissement réalisé dans le cadre de l’INDH pour un montant de 1,9 milliard de dirhams. SM le Roi avait également pris connaissance du programme de lutte contre les bidonvilles et l’habitat insalubre, avec une enveloppe de 1,683 milliard de dirhams. De même, le programme 2006-2009, qui bénéficiera à 34.500 ménages, soit 172.000 personnes, porte sur des opérations de restructuration, de recasement et de relogement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *