Le grand stade d’Agadir sera opérationnel en 2010

Le grand stade d’Agadir sera opérationnel en 2010

Les infrastructures sportives au même titre que l’élément humain représentent une nécessité  pour l’émergence du sport national. Le Maroc s’est engagé dans plusieurs projets avec pour objectif de doter les grandes régions du Royaume de complexes sportifs pouvant répondre à leurs exigences.     
Lancée le 4 juin 2004 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la construction du stade d’Agadir s’inscrit dans le cadre du renforcement des infrastructures sportives nationales à l’instar des deux autres stades de Marrakech et de Tanger. Le stade devra être fin prêt en 2010. Les travaux de cette œuvre ont nécessité un montant qui s’élève à 860 millions DH. Le stade dont la superficie globale est de 19.920 m2, comprend un terrain principal avec un circuit de six couloirs  des espaces destinés à l’athlétisme et un parking (7500 voitures et 375 autocars), ainsi que des installations diverses (vestiaires, infirmerie, salle d’échauffement, salle d’accueil, installations pour la presse, la sûreté et les organisateurs…). Il sera doté également d’équipements modernes. 
Le ministère de la Jeunesse et des Sports accorde une importance capitale à la généralisation de la construction des stades. Les responsables cherchent à assurer des conditions de préparation et d’entraînements favorables pour les athlètes pro mais aussi toute personne qui désire faire du sport. La réalisation des travaux de construction de ce stade est confiée à des entreprises marocaines. Le complexe sportif répond aux normes internationales en vigueur et au cahier des charges de la Fédération internationale de football (FIFA). Ce grand projet sportif dans la ville d’Agadir sera renforcé par la création d’un centre de formation de jeunes joueurs.  Le Maroc a, en ce moment ,besoin du potentiel sportif au niveau de toutes les disciplines sportives. Il a besoin d’avoir de très bons athlètes. Mais aussi pour abriter les plus grandes manifestations mondiales, le pays doit se doter d’infrastructures qui soient aux normes. Nous n’oublierons pas que le Maroc avait officiellement présenté sa candidature à la Fédération internationale de football avec quatre autres pays africains, en l’occurrence, l’Afrique du Sud, la Tunisie, l’Egypte et la Libye, le Nigeria s’étant retiré de la course.
Le championnat d’Afrique des nations de football aura lieu en Angola. Le Maroc n’a pu accueillir depuis plusieurs années une compétition continentale ou internationale de grande envergure. Actuellement, plusieurs stades sont en cours de construction à travers le Royaume. Il ne suffit pas d’avoir de la volonté et de la détermination. Trois gros œuvres sont en cours de construction en ces moments, il s’agit des stades de Tanger, Agadir et Marrakech.  Le pays doit en outre disposer de complexe sportifs à l’instar de celui de Fès (dont le stade de 40.000 places est en passe d’être inauguré), Casablanca (40.000 places), Rabat (40 000 places) et Oujda (30.000 places). Par ailleurs, le ministère de la Jeunesse et des Sports aspire à ce qu’Agadir soit dotée d’un nouveau camping répondant aux standards nationaux et capables d’accueillir les milliers d’enfants des provinces du sud. La création d’infrastructures sportives a aussi des retombées économiques. Ces derniers permettent les emplois et les revenus générés par le projet.            

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *