Le jeune patient marocain Rachid Achouch n’est plus

La douloureuse nouvelle, a été annoncée par son père Sellam Achouch.
Souffrant d’une tumeur au cerveau, qui avait affecté d’autres parties de son corps, Rachid, 20 ans, avait été admis dans une clinique spécialisée de Bonn, depuis le mois de février dernier, après la dégradation de son état de santé. Il avait été plusieurs fois transféré dans les services de soins intensifs. Au cours de l’été 1998 Rachid avait été reçu par feu SM le Roi Hassan II Ses médecins ayant estimé que ses jours étaient comptés (6 mois au plus), Rachid avait émis, comme il est d’usage dans cette clinique, comme dernier voeu celui d’être reçu par feu SM Hassan II. L’audience royale, dont il tirait une immense fierté devant ses médecins traitants, lui avait imprimé une forte détermination à combattre la maladie. L’été dernier, il avait été reçu par SM le Roi Mohammed VI. L’espoir de Rachid avait une fois de plus gagné du terrain, sans pour autant ignorer que le combat avec la maladie n’est pas fini.
Malheureusement, à partir de janvier, son état de santé s’était nettement détérioré. Jusque-là, disait sa mère, Rachid s’occupait lui-même de ses affaires. Il se rendait tout seul à ses rendez-vous à la clinique. Début mars, Rachid fut admis aux soins intensifs. Il parvenait difficilement à s’exprimer tout en gardant fièrement en mémoire les encouragements de feu SM Hassan II, par lequel il avait été reçu, avec ses parents. Le regretté souverain, lui prodigua ses encouragements, l’invitant à prier et accomplir le rite de la Omra, si cela est possible, et de s’en remettre à Dieu. Rachid a eu le moral revigoré et s’est mieux senti après cet événement marquant de sa vie. «A la clinique, les employés ne semblaient pas certains que ma démarche aboutirait», affirme Rachid, qui contrairement aux prévisions des médecins, est toujours là, parmi les siens, consultant fièrement ses albums-photos.
Avec un courage hors du commun, Rachid n’a jamais cessé de combattre sa maladie. Mais Dieu en a décidé autrement en l’appelant vers l’éternelle demeure des humains. Sa dépouille est censée être transférée aujourd’hui ou jeudi au Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *