Le long chemin vers la modernité

En passant de 0,6 % à plus de 10 %, le taux de représentativité de la femme au Parlement a révolutionné le champ politique marocain et amélioré nettement le classement du Maroc, dans ce domaine, au niveau international. L’élection de 35 femmes à la Chambre des représentants, lors du scrutin du 27 septembre, a placé le Maroc en tête des pays arabes ayant des représentantes au sein de leurs assemblées législatives. Avec l’entrée, pour la première fois depuis les législatives de 1963, d’un tel nombre de « députées » à la chambre des représentants, qui compte un total de 325 sièges, le taux des sièges occupés par les femmes est passé de 0,6 % (seulement deux députées lors de la précédente législature) à 11 % actuellement. Ce fait se traduit par une amélioration du classement du royaume non seulement parmi les pays arabes, mais également au niveau mondial.
Le Maroc, qui occupe la première position au niveau arabe, est suivi de la Syrie qui compte 25 femmes sur un total de 250 parlementaires, de la Tunisie, qui dispose de 16 femmes élues sur 175 parlementaires et de l’Egypte, dont le parlement élu en novembre 2000, en compte onze. Sur un total de 128 parlementaires, le Parlement libanais en compte trois. Les partis en lice lors des élections du 27 septembre avaient placé, rappelle-t-on, 46 femmes tête de listes locales sur 266 candidates. Cinq d’entre elles ont été élues, dont deux du parti de l’Istiqlal, deux du Parti de la justice et du développement et une du mouvement national populaire. Ces cinq élues s’ajoutent aux 30 députées de la liste nationale.
Cela dit, le conseil de l’Union interparlementaire (UIP), qui lie le principe de l’égalité directement à la participation de la femme à la politique avait affirmé, auparavant, que dans les pays arabes où la gente féminine ne dépasse pas la moyenne de 4,3% de la totalité des parlementaires. Le Maroc, qui détenait dans le classement mondial de la représentativité des femmes dans les Parlements la 119e place avec 0,6 % des femmes, s’inscrit dans cette logique en disposant depuis le 27 septembre dernier de plus de 10% de femmes à la Chambre des représentants, soit 35 femmes parmi les 325 députés. Par ailleurs, pour l’UIP, les pays en voie de développement ont enregistré une amélioration substantielle ces dernières années.
L’Union interparlementaire indique qu’en Bulgarie, en Pologne et en Moldavie, le pourcentage des femmes a évolué respectivement de plus de 15,4 points, 7,2 points et de plus de 5 points. Ce qui veut dire, souligne l’UIP, que la situation des femmes dans cette partie du monde est en phase de surmonter le traumatisme de l’effondrement du système communiste qui a réduit la moyenne des femmes dans les Parlements à 11,3%.
En bref, au niveau international, les femmes parlementaires représentent 14,3 %, contre 4,3 % dans le monde arabe, 15 % en Europe, non compris les pays nordiques, 16 % en Amérique et 12,7 % en Afrique subsaharienne.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *