Le lycée Camilo José Cela maintient son règlement intérieur

Le lycée Camilo José Cela maintient son règlement intérieur

La direction du lycée Camilo José Cela à Pozuelo de Alarcon (près de Madrid) qui s’est réunie, mardi 20 avril, a décidé de maintenir son règlement intérieur qui interdit le port du voile. Une décision qui vient contredire les déclarations du ministre espagnol de l’Education, Angel Gabilondo, qui a déclaré le même jour à la presse que le droit à l’éducation doit prévaloir en soulignant qu’il était «en faveur à ce que Najwa assiste aux cours en classe». L’une des trois camarades de la jeune fille qui auraient été expulsées à leur tour car elles portaient le voile a déclaré: «Najwa n’a pas l’intention d’enlever le voile et qu’elle continuera à se battre jusqu’au bout», peut-on lire sur le quotidien espagnol «El Pais» du mercredi 21 avril. Si Najwa Malha décide finalement de continuer à porter le voile,le gouvernement régional de Madrid devra replacer Najwa dans un autre établissement. Selon le quotidien «El Mundo», la jeune fille d’origine marocaine pourrait être réinsérée au sein de l’IES San Juan de la Cruz, un établissement qui autorise le port du voile. Dans des déclarations à la presse, la conseillère de l’éducation de Pozuelo a affirmé que «l’indépendance du lycée et le pouvoir de décisions du Conseil d’école seront respectés», avant d’ajouter que «c’est aux parents de la jeune élève marocaine de décider du retour ou non de leur fille au lycée». La conseillère n’a pas manqué de préciser que Najwa dispose d’une place dans un autre centre public et que son transfert dépend de sa famille. Najwa, jeune fille d’origine marocaine âgée de 16 ans, avait été interdite d’entrer en classe voilée durant une semaine. La direction du lycée avait pris cette mesure en arguant que l’article 32 du règlement intérieur interdit «l’usage de casquettes et de tout autre vêtement qui couvre la tête». Une décision qui a aussitôt été contestée par plusieurs ONG en Espagne : l’Association des travailleurs et immigrés marocains d’Espagne, l’Union des communautés islamiques d’Espagne, la Fédération espagnole des entités religieuses islamiques la jugeant contraire au droit à l’éducation et à la liberté religieuse qui sont garantis par la Constitution. Le père de Najwa, Mohamed Malha, directeur du Centre islamique de Pozuelo a présenté un recours contre le lycée devant le département chargé de l’Education de la région autonome de Madrid. La jeune fille qui aurait décidé, il y a deux mois environ, de porter le voile à l’école avait été réadmise vendredi dernier au sein de son établissement

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *