Le «Made in Morocco», apprécié ailleurs

Le «Made in Morocco», apprécié ailleurs

Décidément, les produits «Made in Morocco» ne font pas l’unanimité chez les Marocains de 25 ans et plus. Une étude menée par l’Association marocaine du marketing et de la communication (AMMC) a révélé que moins de 40% seulement parmi les 1.000 personnes questionnées ont une estimation positive des produits de fabrication marocaine. L’étude tente de repérer l’appréciation des Marocains du «Label Maroc» ainsi que ses points forts et points faibles dans plusieurs domaines : le climat des affaires, le tourisme, les produits et services et les Ressources humaines.

Cet état actuel est le résultat de plusieurs éléments selon l’étude établie. On peut compter parmi eux : le manque de stabilité et d’uniformité des produits locaux, le manque d’innovation, l’efficacité du SAV, la valeur réelle des produits, et la projection des marques dans le futur. A noter aussi que la plupart des répondants ont donné une évaluation neutre ou négative du «Label Maroc».

Cependant, les produits d’artisanat se détachent du lot et sont bien appréciés des Marocains, puisque 76% parmi les répondants déclarent que les produits de l’artisanat marocain sont raffinés et de haute qualité. Avec des stratégies promotionnelles et marketing efficaces, l’artisanat marocain pourrait avoir un avenir plus prometteur, d’après le communiqué de l’AMMC.
Toutefois, il ressort de cette étude que seuls 39% des participants ont une idée positive des entreprises marocaines, car ils estiment que ces dernières délivrent des services de qualité selon bien sûr leur domaine spécialité.

En parallèle à cela, les participants à la même étude mais menée cette fois-ci dans les pays de l’Afrique francophone ciblés semblent avoir une appréciation plutôt positive du «Made in Morocco», puisque 73% parmi eux confirment que les produits labélisés au Maroc sont de bonne qualité et que 75% des entreprises marocaines délivrent des services de qualité. D’après l’AMMC, ces pourcentages aussi élevés confirment le potentiel que représente cette région pour les exportations marocaines.

Selon Khalid Baddou, président de l’AMMC, «cette étude est une première. Son objectif ne se limite pas à prendre la température du marché, mais surtout à sensibiliser les opérateurs publics et privés à la nécessité et l’urgence de la mise en place de stratégies promotionnelles cohérentes, visant à améliorer l’attractivité de la marque Maroc».
 

PAR Saâd Benchlikha
Journaliste stagiaire

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *