Le Maroc, ami spécial de l’Inde

Spécial de l’Inde décerné chaque année par l’Association des intellectuels réunis sous la All India Conference of Intellectuals (AICOI).
L’Inde, rappelle-t-on, constitue pour le Maroc son premier importateur des Phosphates. A l’exception de la période du début des années quatre-vingt dix, les rapports maroco- indiens n’ont pas cessé de se consolider.
L’association, créée en 1981 pour promouvoir les principes de l’humanisme, du nationalisme et de la paix en Inde et dans le monde, a honoré, des prix 2003 pour contribution spéciale au rapprochement et à l’amélioration des relations de leurs pays avec l’Inde, les ambassadeurs du Maroc, du Liban, d’Oman, du Sri Lanka et de l’Ile Maurice.
Le prix a également été décerné au fondateur de la Fondation Calamus de Londres, Mohummad Risaludin, et au vice-président de la Citi-Bank de Duba et chef de file de la communauté indienne, Ashish Bhugra.
L’association, qui tenait à New Delhi les travaux de sa 21-ème conférence consacrés au déclin des institutions, aux moyens de relever leur niveau et au rôle que doit jouer l’intelligentsia dans cette remise à niveau, a également honoré les intellectuels indiens qui se sont distingués par leur travail et leur contribution au rayonnement de la culture et de la civilisation indienne.
L’unique prix récompensant la Fille Illustre de la Patrie est allé à la vice-présidente de la Rajya Sabha, la Chambre haute du parlement indien, Najma Heptulla, qui a tenu à souligner que les filles de l’Inde qui se sont illustrées dans divers domaines depuis des années sont légions et qu’elle ne devrait pas être la seule dame recevant la distinction. Neuf autres personnalités éminentes des médias, des arts, des affaires ont été sacrés Fils illustres de la Patrie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *