Le Maroc au top 10

Le Maroc au top 10

Le nombre de francophones dans le monde a atteint pour la première fois la barre des 200 millions, selon un rapport diffusé mardi à Paris par l’Organisation internationale de la francophonie, qui note aussi une augmentation sensible de personnes étudiant la langue française.
Selon ce rapport sur "La francophonie dans le monde en 2006-2007", publié à l’approche de la Journée internationale de la francophonie du 20 mars, "le monde compte 200 millions de francophones, dont 72 millions de francophones partiels".
Le précédent rapport 2004-2005 de l’OIF estimait le nombre de francophones à 175 millions, dont 115 millions parlant couramment la langue. Selon ce rapport biennal, l’augmentation du nombre de francophones est due, d’une part, à la prise en compte des nouveaux Etats ayant adhéré à l’OIF depuis deux ans et à "des réévaluations substantielles" du nombre de francophones dans des pays d’Afrique subsaharienne dont la population a considérablement augmenté, comme le Tchad ou le Togo. «Aujourd’hui, 42% des francophones se trouvent en Europe et 39% en Afrique subsaharienne et 11% en Afrique du Nord», a précisé Alexandre Wolff, membre de l’observatoire de la langue française. Selon l’OIF, les dix pays où l’on trouve le plus de francophones sont la France (63 millions), la République démocratique du Congo (24,3), l’Algérie (16, non-membre de l’OIF), la Côte d’Ivoire (12,7), le Canada (11,5), le Maroc (10,1), le Cameroun (7,3), la Tunisie (6,3), la Belgique (6,3) et la Roumanie (6).
En outre, le nombre de personnes étudiant en français ou apprenant cette langue a augmenté pour atteindre 109,5 millions, après être avoir connu une baisse entre 2000 et 2002 à 90 millions.
«La grande tendance c’est que le français progresse de façon assez nette en Afrique – plus particulièrement en Afrique du Nord – et au Moyen-Orient, en volume», dit M. Wolff. «En revanche il y a une quasi-stagnation depuis 2000 dans la zone Amérique-Caraïbes, en Asie Océanie et une décroissance en Europe», ajoute-t-il.
«L’OIF milite donc, ajoute-il, pour que les pays européens rendent l’apprentissage d’une deuxième voire d’une troisième langue obligatoire, l’anglais étant désormais largement choisi comme première langue».
Chaque année, l’OIF dépense globalement environ 22 millions d’euros par an pour la promotion de la langue française et l’éducation.La Journée internationale de la francophonie, célébrée depuis 1990 et intitulée cette année "Vivre ensemble différents", devrait être marquée par de multiples rendez-vous sur les cinq continents, dont des concerts, des concours de poésie ou encore des "semaines de langue française" notamment en Suisse et en France.
La date du 20 mars a été retenue en commémoration de la signature, en 1970 à Niamey, du Traité portant création de l’Agence de coopération culturelle et technique, ancêtre de l’OIF. Le français est la langue officelle dans 29 pays de l’OIF qui compte 68 membres, dont 55 Etats et gouvernements (dont deux associés Chypre et le Ghana) et 13 observateurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *