Le Maroc cible les investisseurs andalous

Le Maroc cible les investisseurs andalous

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie a signé, mercredi 15 mars 2006 à Tétouan, un accord général de coopération technique en matière de développement des investissements avec le département du Tourisme, du Commerce et des Sports du gouvernement andalou.
Selon les termes de cet accord, qui entre en vigueur dès sa signature, le gouvernement andalou organisera six voyages annuels de prospection sectorielle au Maroc au profit des entreprises andalouses. Six entreprises prendront part à chaque voyage.
Cet accord général prévoit également l’organisation de deux forums d’investissement ouverts au public et qui se tiendront alternativement au Maroc et en Andalousie.
De manière globale, le plan d’activités prévues par cet accord devra être arrêté conjointement entre le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie et l’Agence andalouse de promotion extérieure (EXTENDA). Des accords spécifiques viendront s’ajouter à cet accord général pour détailler aussi bien les objectifs à atteindre que les moyens qui devront être mis en place pour réussir ce nouveau cap dans les relations entre les deux parties.
En attendant, il est déjà stipulé que ce sera EXTENDA Séville qui aura la responsabilité de sensibiliser et mobiliser les entreprises andalouses pour prendre part à ces divers programmes. Manuel Chaves, président du gouvernement andalou, devait assister à la signature de cet accord général. Le responsable andalou devra également présider la cérémonie de signature d’un autre accord portant sur la création d’un réseau de  »Centres des entreprises et innovation » au nord du Maroc pour accompagner les jeunes entrepreneurs marocains dans le lancement de leurs entreprises.
A Tétouan, Manuel Chavez a également inauguré une plate-forme de traitement des déchets médicaux installée par une entreprise de Grenade avant une visite au centre de santé de Talha, fruit de la coopération dans le domaine sanitaire entre le Maroc et le gouvernement régional d’Andalousie.
Le 6 mars 2006, le Maroc avait signé un accord de coopération similaire avec le gouvernement autonome de la Communauté de Valence.
L’un des derniers aspects de la coopération entre le Maroc et l’Andalousie porte sur l’arbitrage en cas de conflits entre entreprises marocaines et andalouses. Cette cour d’arbitrage, basée à Séville, devra aider à sécuriser les investissements espagnols au Maroc et marocains en Andalousie comme le stipule un accord signé en septembre 2004 à Malaga.
Il s’agit d’une juridiction qui traitera des contentieux entre entreprises et hommes d’affaires marocains et espagnols. Du côté marocain, ce sont les Chambres de commerce de Nador, Tanger, Tétouan, Taza, El Hoceïma et Oujda qui sont concernées par cette nouvelle juridiction, alors que de l’autre côté de la Méditerranée, 14 Chambres de commerce andalouses bénéficieront de ce service juridique mixte. Le Maroc et le gouvernement autonome d’Andalousie ont signé, en mars 2003, une Déclaration d’intentions pour la coopération ainsi qu’un programme de développement transfrontalier (PDT) pour la période 2003-2006.
Le budget fixé à l’époque pour l’exécution de ce programme de coopération était de 48 millions euros.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *