Le Maroc dans le monde

Le Maroc dans le monde

Remarquable. Tels est le qualificatif qui revenait le plus souvent à chaque voyage royal. Les déplacements de Sa Majesté Mohammed VI pendant l’année 2004 auront été marqués d’abord par leur nature, les trois principaux d’entre eux ayant été sous forme de tournée et, ensuite, par leur dimension, s’inscrivant dans une logique de rapprochement Sud-Sud. Des visites entamées dès le début de l’année par la visite officielle rendue le 13 janvier par le Souverain en République arabe d’Egypte. Une visite au cours de laquelle le Souverain a présidé avec le chef de l’Etat égyptien, Mohamed Hosni Moubarak, les travaux de la cinquième session de la Haute Commission mixte maroco-égyptienne et où plusieurs accords et protocoles de coopération entre le Maroc et l’Egypte ont été signés. Après le Caire, le souverain s’est rendu, le 19 janvier, aux Emirats Arabes Unis. Un pays où Sa Majesté a effectué, le 23 janvier, une visite au port et à la zone franche de Jabal Ali à Dubai. SM le Roi s’est rendu par la suite à Jeddah pour une visite en Arabie Saoudite, où il a accompli la Omra à la mosquée Al-Haram à la Mecque.
Les déplacements de Sa Majesté se limiteront à l’intérieur du Royaume jusqu’au 15 juin, date à laquelle il a entamé son périple en Afrique subsaharienne par son arrivée à Cotonou pour une visite d’amitié et de travail au Bénin qui s’inscrit dans le cadre d’une tournée qui mènera également le Souverain au Cameroun, au Gabon, au Niger et au Sénégal.
A Cotonou, SM le Roi Mohammed VI, accompagné du Président béninois, Mathieu Kerekou, a inauguré la résidence universitaire Hassan II construite sur le campus de l’Université d’Abomey-Calavi (environ 20 Km de Cotonou). Plusieurs accords de coopération entre les deux pays ont également été signés.
Après Cotonou, le Cameroun, où Sa Majesté a effectué, le 18 juin, une visite au musée national de ce pays, puis Libreville où un accord portant sur la promotion et la protection réciproque des investissements a été signé. A Andonjé (banlieue de Libreville), il a été procédé à la pose de la première pierre pour la construction de logements sociaux, dont la réalisation a été confiée à un consortium maroco-gabonais et visite la polyclinique El-Rapha de Libreville.
Le 24 juin, SM le Roi Mohammed VI s’est dirigé à Niamey, au Niger, pays où SM le Roi et le président nigérien, Mamadou Tandja ont coprésidé la cérémonie de signature de deux accords de coopération dans le domaine de l’information et de la communication et d’un protocole d’accord relatif aux évacuations sanitaires.
SM le Roi Mohammed VI s’est ensuite dirigé à Dakar, dernière étape de la tournée africaine et où il a été procédé à la pose de la première pierre pour la construction, dans la banlieue de Dakar, d’une unité de fabrication de médicaments « West Afric Pharma », filiale des laboratoires Sothema-Maroc.
Dès le 7 juillet, le Souverain quitte de nouveau Tanger à destination des Etats-Unis pour une visite de travail où il s’est entretenu avec le président américain George W. Bush. Le 15 août, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR la Princesse Lalla Salma, a quitté l’aéroport Ibn Batouta de Tanger à destination de la France pour prendre part, aux côtés du Président français Jacques Chirac, aux cérémonies commémoratives du 60-ème anniversaire du débarquement en Provence. Des cérémonies marquées par une revue Navale, le degré le plus élevé des honneurs rendus aux chefs d’Etat africains, en présence du président français Jacques Chirac et les 13 chefs d’Etat africains. Le 20 septembre, SM le Roi s’est redirigé à New York où il a pris part aux travaux de la 59-ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Dans son discours, le Souverain a réitéré la disposition du Maroc à «Coopérer de manière sincère et déterminée avec les Nations Unies et avec toutes les parties concernées » pour trouver une «solution politique, négociée et définitive» à la question du Sahara «garantissant la souveraineté, l’unité nationale et l’intégrité territoriale du Royaume».
Le 23 novembre, SM le Roi Mohammed VI a quitté Marrakech à destination du Mexique pour une visite officielle, dans le cadre d’une tournée qui conduira le Souverain également au Brésil, au Pérou au Chili et en Argentine.
Au Mexique, un mémorandum d’entente entre le Mexique et le Maroc pour l’établissement d’un mécanisme de consultations sur les sujets d’intérêt commun et d’un accord de coopération agricole a été signé. Le 25 novembre, SM le Roi Mohammed VI et le Président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva ont présidé, à Brasilia, la cérémonie de signature de deux accords de coopération bilatérale en matière du tourisme et de la coopération entre les académies diplomatiques des deux pays, ainsi que d’un accord commercial entre le Royaume du Maroc et le Marché commun du sud (Mercosur).
Le 29 novembre, SM le Roi Mohammed VI est arrivé à Lima, au Pérou. SM le Roi Mohammed VI et le président Toledo ont présidé la cérémonie de signature de trois accords de coopération. Le premier entre la CGEM et la Confédération nationale des institutions et des entreprises privées du Pérou (CONFIEP), le deuxième entre l’institut de la mer du Pérou (IMARPE) et l’institut national de recherches halieutiques du Maroc (INRH). Le troisième accord porte sur la coopération économique, scientifique et technique entre les deux pays.
Le Souverain s’est ensuite dirigé à Santiago au Chili. SM le Roi Mohammed VI et le Président chilien, Ricardo Lagos Escobar y ont présidé la cérémonie de signature d’un accord-cadre culturel et de trois mémorandums d’entente dans les domaines de la coopération agricole et forestière, sanitaire et phytosanitaire et des pêches maritimes et de l’aquaculture. SM le Roi également présidé la cérémonie de signature d’une convention pour la construction du Centre Mohammed VI pour le dialogue des civilisations et de la mosquée de Coquimbo au Chili avant de quitter Santiago à destination de l’Argentine, dernière étape de la tournée. Le 6 décembre 2004, SM le Roi Mohammed VI, et le président de la République Argentine, Nestor Carlos Kirchner ont présidé la cérémonie de signature d’un accord de coopération culturelle, scientifique et technologique, étalé sur les années 2005-2007.
Des visites pour le partenariat et le développement, mais qui sauraient éluder les efforts menés par Sa Majesté sur un autre front : l’interne, où les déplacements royaux n’ont pas cessé, d’Al Hoceima à Agadir et ses régions et où chaque passage royal était synonyme de projets de développements et d’espoir d’un Maroc à la hauteur des ambitions tracées par son Roi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *