Le Maroc déclare la guerre aux déchets

Le Maroc déclare la guerre aux déchets

La gestion des déchets constitue un sérieux problème au Maroc compte tenu des quantités importantes générées. Chaque année, on estime à 1,57 millions de tonnes la quantité de déchets générées par le secteur industriel. Ce gisement des déchets met en jeu 300 à 400 millions de dirhams par an. D’où l’intérêt de la mise en place d’un plan de gestion des déchets. Un arrêté conjoint du ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement et du ministère de l’intérieur N° 3413-11 du 20 décembre 2012 fixant les termes de références relatifs à l’élaboration du plan directeur régional de gestion des déchets industriels, médicaux et pharmaceutiques non dangereux, des déchets ultimes, agricoles et inertes a été publié au BO N° 6132 du 7 mars 2013.  Les objectifs généraux du plan directeur sont établis en fixant : le périmètre géographique couvert par le plan et le découpage de la région concernée, l’état de la région (plans socio-économique, agricole, forestier, climatique, géologique…), l’inventaire des déchets produits au niveau de la région tout en précisant leur nature et quantité ainsi que l’état de la gestion des déchets  et la fréquence des  opérations de collecte, de valorisation, de transport et d’élimination.
L’article 2 de l’arrêté précise que le plan directeur  définit les objectifs à atteindre sur une période de 5 et 10 ans concernant le taux de collecte, la valorisation et l’élimination des déchets.  Pour cela, le plan directeur doit comporter un inventaire prévisionnel des déchets selon leur nature et origine. Doivent également figurer un inventaire des sites d’élimination des déchets dans la région et un inventaire des activités de valorisation   des déchets ou d’activités visant à obtenir des matériaux réutilisables.  Le plan doit aussi inclure les zones industrielles, artisanales, agricoles et les zones de production de déchets médicaux et pharmaceutiques non dangereux existantes ou en réalisation ainsi que les caractéristiques des déchets qui y sont produits.  Enfin, il doit également contenir les activités à développer en matière de récupération et de valorisation et les activités à développer pour atteindre les objectifs. Par ailleurs, il est prévu que le choix des sites des installations de stockage, de valorisation et d’élimination des déchets doit prendre en considération plusieurs critères: l’aménagement du territoire et l’occupation du sol, l’inventaire des zones de faible valeur environnementale et économique, la géologie du site, les sites les plus appropriés à l’implantation des installations de stockage, de valorisation et d’élimination des déchets.  
 En matière d’information, le plan fixe plusieurs mesures pour sensibiliser les citoyens aux effets des opérations de production et d’élimination des déchets sur la santé et l’environnement. Des  cycles de formation continue et des ateliers sont prévus pour améliorer les compétences des élus locaux, des cadres et des techniciens en matière de gestion des déchets. Des campagnes seront organisées au profit des intervenants dans la production et la gestion des déchets pour vulgariser le contenu du plan directeur.  Enfin, des actions de sensibilisation seront menées pour inciter les producteurs de déchets à diminuer les quantités produites.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *