Le Maroc planifie pour ses enfants, avec les enfants

Lors de cette cérémonie, il a été procédé à la projection d’un reportage retraçant les principales actions et préoccupations de Son Altesse concernant la question de l’enfance. Cette séance s’est caractérisée par le fait que les enfants ont participé de manière très sérieuse au processus de l’élaboration du Plan d’action national pour l’enfant (PANE) pour la mise en oeuvre des recommandations de la 27ème session extraordinaire de l’assemblée générale des Nations Unies qui s’est déroulée à New York le mois de mai 2004, et qui incite tous les Etats à préparer et élaborer leur propre action selon les priorités des pays.
La participation des enfants dans ce processus, pour les impliquer dans la chose locale, régionale et nationale, a été une recommandation très forte du dernier Congrès national du droit de l’enfant (CNDE), qui s’est tenu les 26-27 mai 2004 à Rabat.Ces sessions ont été l’occasion pour débattre plusieurs questions relatives à la protection de l’enfant contre la violence, l’éducation, la santé et la scolarité de l’enfant. «Les priorités se sont axées sur trois thèmes principaux à savoir la qualité de l’éducation, la protection des enfants de toutes formes de maltraitance à l’exploitation et l’élargissement des domaines de compétence et mécanismes d’intervention du Parlement de l’enfant» a précisé Mlle Nadia Chafiï représentante du jury représentant les enfants du parlement sortant.
Les enfants parlementaires ont recommandé la création des centres d’écoutes pour enfants victimes de violence, la désignation dans chaque établissement d’un interlocuteur du Parlement de l’enfant, le renforcement du système de contrôle et de lutte contre l’emploi de l’enfant et enfin l’ouverture de bureaux académiques dans toutes les régions du Maroc pour servir comme coordinateurs du Parlement de l’enfant au niveau régional et aussi au niveau local. Il est à rappeler que le Parlement de l’enfant est constitué des représentants de toutes les circonscriptions électorales du Maroc. L’enfant siège au Parlement selon des critères bien définis notamment la meilleure note obtenue aux examens.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *