« Le match retour »

La rencontre de Madrid entre les ministres des Affaires étrangères marocain et espagnol aura lieu sous le signe de l’ambiguïté qui entoure l’ordre du jour et les sujets que les deux parties aborderont.
Depuis leur dernière entrevue, en juillet dernier, Mohamed Benaïssa et Ana Palacio ont multiplié les déclarations sur la rencontre de Madrid et les thèmes considérés prioritaires par chaque partie. Mais il est évident que, faute de consensus, les deux ministres ont décidé de se rencontrer sans déterminer au préalable les sujets à débattre. « Une décision qui va contre la pratique diplomatique, mais qui permettra de sortir de l’impasse », affirme un responsable diplomatique espagnol qui a préféré garder l’anonymat. Pour le Maroc, le dialogue entre les deux capitales doit s’intéresser à tous les dossiers en suspens dont la décolonisation de Sebta et Melillia et les îles adjacentes, l’appui espagnol au Polisario, la pêche, l’immigration, l’exploration du pétrole autorisée par Madrid dans les eaux territoriales du Maroc. Mais pour les deux parties, la priorité est vue différemment.
Alors que le Maroc considère le dossier de Sebta et Melillia comme un point essentiel qui sera abordé lors de la rencontre de Madrid, Palacio n’a cessé de répéter ces dernières semaines que cette question ne pourrait figurer à l’ordre du jour. Toutefois, les observateurs affirment que l’échange de points de vue officieux que les deux mandataires diplomatiques ont eu à New York aurait permis d’apaiser la tension et la polémique sur ce point. Dans une déclaration à l’agence de presse espagnole EFE, Palacio a qualifié la réunion d’aujourd’hui comme « un match retour » de la rencontre de juillet. S’agissant du sujet prioritaire pour elle, le chef de la diplomatie espagnole a précisé que la normalisation des relations diplomatiques constitue un avant tout. « J’aimerais que cette réunion permette d’avancer dans le sens du retour à la norme dans les relations institutionnelles, et j’ai confiance que nous avancerons dans la normalisation des relations diplomatiques et des canaux institutionnels », a-t-elle affirmé. L’absence des ambassadeurs des deux pays de leurs postes respectifs est une situation anormale et unique au sein de l’Union Européenne. Au sein de cette organisation où l’Espagne paraît comme le seul pays qui fomente la crise avec le Maroc, un pays ayant une grande importance stratégique pour les Européens. Par ailleurs, tant les milieux politiques que la presse espagnole estiment que la rencontre serait d’aspect protocolaire et ne pourrait être couronnée par de grandes annonces entre les deux parties. Pour les observateurs espagnols, il serait difficile au gouvernement marocain de prendre des grandes décisions à quelques jours des élections législatives qui auront lieu le 27 septembre prochain.
À ce sujet, un porte-parole du « bureau d’information diplomatique » a déclaré que « le gouvernement espagnol observe les élections marocaines avec le maximum de respect et de neutralité.
La rencontre de Madrid aura lieu à un moment où des voix espagnoles se sont élevées pour appeler à l’amélioration des relations entre les deux pays. Après une année de crise diplomatique, des milieux politiques et économiques du voisin ibérique estiment que la tension entre les deux pays est aussi préjudiciable pour l’Espagne qu’elle pourrait l’être pour le Maroc.
Rappelons que la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne avait commencé il y a onze mois, lorsque le Maroc avait appelé son ambassadeur à Madrid pour consultations. Une décision qui avait été prise en signe de protestation contre des attitudes espagnoles jugées hostiles par le gouvernement marocain. La crise entre les deux pays est arrivée à son paroxysme au mois de juillet, lorsque le gouvernement de Madrid avait procédé à l’invasion militaire de l’îlot marocain « Leïla ».
Un territoire dont elle s’est retirée suite à une intervention de l’administration américaine dont la médiation avait permis le rétablissement du dialogue entre les deux pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *