Le MEN et la société civile

La délégation de Ben Msik Médiouna a pris l’initiative d’entamer des canaux de coopération dans le cadre d’un partenariat avec la société civile. Il a été ainsi procédé à la conclusion d’un certain nombre d’accords et de coopération concernant l’enseignement ante-primaire et l’alphabétisation des petites bonnes, la formation dans le domaine de l’informatique et la lutte contre l’analphabétisme. La période préparatoire revêt une extrême importance chez l’enfant, elle lui permet d’acquérir un minimum d’informations et de concepts capables de le qualifier à l’intégration de l’enseignement primaire.
Depuis quelques années, le MEN a fait de la généralisation de la scolarisation (notamment des enfants) son cheval de bataille. C’est une mission qui devrait être accomplie à l’horizon 2004. C’est ainsi qu’un accord de partenariat a été signé entre la délégation de Ben Msik Médiouna et la municipalité de Salmia, à l’issu duquel une classe d’enseignement préparatoire vient d’être créée à l’école Al Bouhtouri, et qui profitera à près de 55 enfants natifs de 1997-1998, répartis en deux groupes. Il sont tous issus de familles démunies dans cette région péri-urbaine.
Dans le même but, deux autres accords similaires sont signés entre la même délégation et l’association des bienfaiteurs de Derb Soltane. Le premier accord est relatif à l’enseignement des filles travaillant chez des familles, tandis que le deuxième concerne l’ouverture de deux classes préparatoires à l’école Hassan Premier à Ben Msik. Rien qu’en 2002, 60 enfants de milieux défavorisés, âgés entre cinq et six ans ont déjà franchi le pas. Mais il faut insister sur le fait que ces nobles objectifs ne peuvent être atteints par la seule volonté et la mobilisation du ministère de tutelle, surtout en l’absence de moyens adéquats capables de subvenir aux énormes besoins du secteur (infrastructures de base, salles de scolarisation, restaurants scolaires et moyens de transport).
L’initiative consacrée à la scolarisation des filles travaillant chez des familles (les bonnes) est attribuée à l’association des bienfaiteurs de Derb Soltane en coordination avec l’UNICEF, et qui entre par la même occasion dans le cadre de la campagne nationale de la lutte contre l’analphabétisme.
Le projet cible les filles âgées de 8 à 16 ans, pour une durée de formation de trois ans, au bout desquelles l’intéressée est dotée d’un diplôme lui permettant de passer l’examen du certificat d’études primaires. L’opération ne se limite pas pour autant à la scolarisation, elle est immédiatement suivie d’une formation professionnelle capable de qualifier la fille scolarisée au marché du travail. Par ailleurs, un espace pour l’informatique sera installé à l’école Hassan Premier, suite à un autre accord établi entre la délégation Ben Msik Médiouna et l’association Al Birre pour l’action sociale, culturelle et environnementale.
L’intégration de ce centre informatique est ouverte gratuitement aux les diplômés universitaires issus de familles pauvres. Le centre est d’une capacité d’accueil de 60 personnes pour une période de trois mois.
L’année est ainsi répartie en 4 périodes, ce qui permettra la formation de 480 personnes sur deux années.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *