Le meurtrier présumé des époux Roussel devant la justice

Alfred Petit, auteur présumé du double meurtre des époux Roussel tués par balles, en mai dernier, près de Rouen (Seine-Maritime), comparaîtra le 26 décembre prochain devant le tribunal correctionnel d’Evreux (Eure) pour non-réintégration de sa cellule au moment des faits, a-t-on appris lundi de source judiciaire. Alfred Petit, 35 ans, qui purgeait à la prison de Val-de-Reuil (Eure) deux peines de dix et quinze ans de réclusion pour une fusillade ayant blessé un policier à Rouen et une évasion avec prise d’otages à Caen (Calvados), n’avait pas regagné sa cellule au terme d’une permission accordée à pâques. Cette libération conditionnelle de cinq jours non respectée lui avait été accordée par le juge d’application des peines qui avait, à l’époque, décrit le personnage comme un homme normal mais manipulateur. Dans cette affaire, il a été mis en examen pour évasion et encourt trois ans de prison. Au cours de sa cavale, Alfred Petit aurait, dans la nuit du 17 au 18 mai à Saint-Jacques-Sur-Darnetal, près de Rouen, tué par balles Jean-Jacques Roussel, 53 ans, cadre supérieur dont le corps sera retrouvé calciné, et son épouse Danielle, 53 ans, qui sera retrouvée horriblement mutilée après que son agresseur l’eut jetée à la seine. Alfred Petit sera interpellé dans un champ à Boos alors qu’il venait d’être aperçu au volant de la voiture du couple. Il ira même jusqu’à braquer deux gendarmes. Mis en examen pour double meurtre et tentative de meurtre sur deux gendarmes lors de sa cavale, il refuse depuis de répondre à la justice et devrait comparaître devant la Cour d’Assises de Seine-Maritime à la fin de l’année 2002, où il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *