septembre 22, 2018

 

Le ministère de la santé à la recherche de 7 nouveaux directeurs !

Le ministère de la santé à la recherche de 7 nouveaux directeurs !

Plusieurs appels à candidatures ont été lancés le 8 juin

Le ministère fait  face à de nombreux défis, à savoir le manque de personnel médical, l’accès aux soins ainsi que le  manque d’infrastructures sanitaires et  la qualité des structures sanitaires.

Le ministre de la santé, Anas Doukkali, fait le grand ménage au sein de son département. Plusieurs directeurs centraux du ministère devraient quitter leurs postes bientôt. Et parmi eux figure Dr Omar Bouazza à la tête de la direction du médicament et de la pharmacie. Sur décision du ministre de la santé en date du 8 juin, plusieurs appels à candidatures ont été lancés pour des postes de hautes fonctions.

Sur le site du ministère de la santé, 7 appels à candidatures ont été lancés le jour même de la décision du ministre. Ils concernent les postes du directeur du CHU de Marrakech, du directeur des médicaments et de la pharmacie, du directeur des hôpitaux et des soins ambulatoires, du directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies, du directeur de direction de la population, du directeur des ressources humaines. L’Institut Pasteur aura également un nouveau directeur.  Un recrutement de dernière minute qui laisse aux candidats potentiels une quinzaine de jours pour postuler, la date limite de dépôt des dossiers étant le 25 juin. La date de prise de fonction n’est toutefois pas mentionnée. 

Notons qu’il y a seulement deux mois, trois appels à candidatures avaient été lancés le 10 avril 2018 pour les postes de directeur de la planification et des ressources financières, du directeur de la réglementation et du contentieux et du directeur des équipements et de la maintenance.  Ainsi c’est la totalité des directions du ministère qui va être renouvelée. Il est difficile de savoir quelles sont les raisons d’une telle décision de la part du ministre.

Toujours est-il que ces changements étaient nécessaires vu le contexte actuel. Le secteur de la santé connaît actuellement énormément de problèmes et de dysfonctionnements. Le ministère fait  face à de nombreux défis, à savoir le manque de personnel médical, l’accès aux soins ainsi que le  manque d’infrastructures sanitaires et  la qualité des structures sanitaires.

Encore faut-il rappeler que selon les derniers chiffres du ministère de la santé qui datent de 2017, le Royaume compte 25.000 médecins (secteurs public et privé), soit 7,3 médecins pour 10.000 habitants. Avec de telles statistiques, le Maroc est loin de répondre au standard de l’OMS fixé à 1 médecin pour 650 habitants.  Pour ce qui est des infirmiers, leur nombre s’élève à 32.000 en 2017, soit 9,2 infirmiers pour 10.000 habitants. Le nouveau plan santé 2025 d’Anas Doukkali tentera de répondre à ces multiples obstacles en développant l’offre de soins pour améliorer l’accès des citoyens aux  services de santé. Pour pallier au manque d’effectifs qui constitue l’un des principaux obstacles auquel est confronté le secteur, Anas Doukkali propose d’encourager la contractualisation avec les professionnels de santé.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *