Le ministère de la santé baisse le prix de 67 médicaments : La réduction des prix va de 1,40 DH à plus de 3.000 DH

Le ministère de la santé baisse le prix de 67 médicaments : La réduction des prix va de 1,40 DH à plus de 3.000 DH

Les médicaments qui ont connu les plus fortes baisses, soit plus de 50%, concernent la santé mentale et psychique. Il en va de même pour  les médicaments relatifs aux antiviraux.

Le ministère de la santé poursuit sa politique de baisse des prix des médicaments. La tutelle a annoncé la réduction des prix de 67 médicaments. Cette nouvelle liste de princeps et de génériques dont les prix ont baissé a été publiée dans le Bulletin officiel (BO) n°6659 du 26 mars 2018. Cette réduction concerne les médicaments utilisés dans le traitement de maladies chroniques, comme les maladies asthmatiques, contagieuses et de l’hypertension artérielle, des antibiotiques et des médicaments pour réduire le taux de cholestérol dans le sang. En outre figurent des anticancéreux et des médicaments dédiés à la santé mentale et psychique.

La réduction des prix a atteint plus de 30% pour certains médicaments de traitement du cancer. A noter que les médicaments qui ont connu les plus fortes baisses, soit plus de 50%, concernent la santé mentale et psychique. Il en va de même pour  les médicaments relatifs aux antiviraux qui ont également connu une réduction de plus de 50%,  tandis que ceux des maladies asthmatiques dépassent les 35%. Parmi les anticancéreux, figure le médicament Zitiga 250 mg comprimé qui est indiqué dans le traitement du cancer de la prostate. Il est proposé à 31.214 DH au lieu de 33.206 DH, soit 1.992 DH de moins. Pour certains médicaments, la réduction des prix a atteint plus de 3.000 DH. C’est notamment le cas pour Herceptin, 600 mg/5 Ml solution injectable boîte d’un flacon (utilisé dans le traitement du cancer métastatique) qui est désormais vendu à 13.847 DH au lieu de 17.208 DH, ce qui représente une réduction de 3.361 DH. En revanche, pour d’autres médicaments, la baisse est peu significative.

Prenons par exemple le médicament Nocol 20 mg comprimé boîte de 30 dont le prix a baissé de seulement 1,40 DH en passant de 99 DH à 97,60 DH. On peut également citer le médicament Humalog mix 25.100 UI/ML suspension injectable cartouche de 3ML dont le prix a baissé de seulement 7 DH en passant de 508 à 501 DH.  Cette décision du ministère   s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique pharmaceutique nationale et intervient en application des dispositions du décret 2.13.852, publié le 19 décembre 2013 portant sur les conditions et modalités de fixation des prix des médicaments. L’objectif étant de faciliter l’accès des citoyens aux médicaments et réduire les dépenses de la couverture médicale.

Rappelons qu’en juillet 2017, le ministère de la santé avait annoncé la révision à la baisse du prix de 75 médicaments utilisés dans le traitement de certains types de cancer, de maladies chroniques (hypertension artérielle, diabète), inflammatoires, contagieuses, touchant le système digestif, ou dans les cas d’excès de cholestérol. La baisse des prix pour certains médicaments a atteint jusqu’à 65% du prix initial. Avec cette révision, le ministère avait revu à la baisse les tarifs de 3.729 médicaments depuis la publication de l’arrêté relatif à la fixation des prix de vente des médicaments en 2014.

Le Pedovex, un médicament pour cardiaques, retiré du marché 

Par mesure de précaution, le ministère de la santé a suspendu l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de la spécialité pharmaceutique «Pedovex 75 mg» contenant la substance active Clopidogrel. Ainsi, il a été procédé au rappel de tous les lots commercialisés sur le marché national auprès des détenteurs de stocks en vue de faire cesser la distribution et la dispensation de cette spécialité. Destiné à des patients souffrant de problèmes cardiaques (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral ischémique ou artériopathie oblitérante des membres inférieurs…), le «Pedovex» est un médicament générique sous licence à base de Clopidogrel fabriqué au Maroc par Zenith Pharma depuis 2012.  Le ministère signale qu’à ce jour, ce médicament n’a fait l’objet d’aucune alerte ni de signalement d’inefficacité déclaré au niveau national. Cela dit, suite aux différentes notifications de pharmacovigilance en Arabie Saoudite, pays d’origine du Pedovex, signalant la non-efficacité de ce dernier amenant les autorités saoudiennes (SFDA) à le réévaluer, le ministère de la santé a décidé de suspendre son AMM. 

loading...
loading...

Articles similaires

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *