Le ministère de l’équipement accuse la DGSN de retard : Les alcootests n’ont pas encore démarré

Le ministère de l’équipement accuse la DGSN de retard : Les alcootests n’ont pas encore démarré

La prévention de l’alcool au volant se fait attendre. Le Maroc n’a toujours pas introduit l’alcootest comme le confirme Mohamed Maghraoui, directeur des transports routiers. «Les alcootests n’ont pas encore démarré alors que le dispositif (formation et homologation des  appareils) était prêt bien avant septembre». L’alcootest  qui devait être imposé  aux automobilistes juste après le mois de Ramadan, c’est à dire au mois de septembre accuse un sérieux retard. A ce sujet, le directeur des transports routiers avoue ne pas comprendre ce retard tout en relevant que «cela pourrait être dû à un problème d’organisation du côté de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) étant donné qu’il s’agit d’une nouvelle mesure. Pour l’instant, nous ne disposons pas d’éléments concrets qui expliquent cette situation». Cela dit, M. Maghraoui affirme que  «L’alcootest sera mis en application très prochainement» sans préciser de date.  ALM a contacté la DGSN pour avoir plus de détails, mais nous n’avions pas pu avoir une réponse à l’heure où nous mettions sous presse. En attendant, l’introduction de ce nouveau dispositif, il sera difficile de réduire les risques liés à la conduite sous l’emprise de l’alcool. Le constat est là : trop de Marocains continuent à prendre le volant en état d’ivresse. L’alcool, le non- respect des feux et les excès de vitesse continuent de constituer les principales causes d’accidents. Si le nombre des accidents de la route ont diminué de 5,7% entre octobre 2010 et juillet 2011, le nombre de tués a, en revanche, augmenté enregistrant une hausse de 1,79% avec 3059 accidents mortels constatés. Rappelons que le Code de la route a instauré l’obligation d’usage par l’agent verbalisateur de l’éthylotest et de l’éthylomètre pour la constatation objective de la conduite sous l’effet de l’alcool. La DGSN a déjà procédé à l’acquisition de 30 éthylomètres  et 450 éthylotests  au titre de l’année 2010. Ces appareils ont été  fournis avec un lot de 480.000 embouts. Une opération est en cours pour l’acquisition de 100 éthylomètres accompagnés d’un lot de 100.000 embouts au titre de l’année 2011. Ces appareils seront partagés à parts égales entre les services de la Gendarmerie royale et ceux de la police. A noter que sur les 50 éthylomètres qui seront mis à la disposition des éléments de la Sûreté nationale,  30 ont déjà été homologués. L’alcootest ou l’éthylotest constitue un instrument préventif qui permet de déceler la présence de l’alcool dans le sang par le biais de l’air expiré. Le conducteur devra, dans un premier temps, souffler dans un éthylotest et s’il se révèle positif, il faudra alors recourir à l’éthylomètre, qui permettra de mesurer avec précision la teneur en alcool dans le sang. La conduite sous l’emprise de l’alcool est sanctionnée par le Code de la route.  Le contrevenant risque une amende de 5.000 à 10.000 DH et/ou une peine d’emprisonnement de 6 mois à un an ainsi que le retrait du permis de conduire pour une période allant de 6 mois à un an. En cas de récidive, l’amende et les autres sanctions sont doublées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *