Le ministère des MRE célèbre le 8 mars

Le ministère des MRE célèbre le 8 mars

Un projet de création d’un réseau de femmes journalistes d’ici et d’ailleurs a été révélé, samedi soir à Rabat, lors de la célébration du 8 mars. Cette occasion a été célébrée par le ministère chargé des MRE et des affaires de la migration à sa manière.

Cette année, le département d’Anis Birou a eu une pensée pour une cinquantaine de journalistes marocaines travaillant pour le compte de supports médiatiques de par 18 pays du monde. En guise de reconnaissance de leur parcours professionnel, les initiateurs ont remis des trophées à ces consœurs lors d’une cérémonie organisée dans une ambiance conviviale, voire spontanée. Un air qui s’est dégagé dès le début de cet événement lorsque M. Birou a indiqué être entouré, chaque jour, de femmes. «J’ai trois filles!», a-t-il avancé.

En relation avec l’événement, le ministre chargé des MRE et des affaires de la migration a loué le sérieux du sexe féminin. «Les Marocaines se distinguent par leur professionnalisme et leur crédibilité. L’empreinte des femmes journalistes est forte par rapport aux hommes», a exalté M. Birou qui s’est interrogé sur la manière d’investir les aptitudes professionnelles de ces journalistes en faveur du Maroc. «Je suis sûr que ces compétences et le fort attachement au pays nous permettront de trouver le moyen», a-t-il enchaîné lors de la cérémonie à laquelle s’est rejointe Fatema Marouane. La ministre de l’artisanat, de l’économie sociale et solidaire, qui a pris appui à la célèbre maxime «La femme est l’avenir de l’homme» du poète Louis Aragon, a indiqué : «La femme est l’avenir de la terre».  

Et puis cette arrivée simultanée d’Amina Benkhadra et Salaheddine Mezour qui étaient dans une rencontre de même nature à Salé. Pour sa part, la directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines a loué la perception que la femme marocaine donne du pays à l’étranger. «La Marocaine donne l’image d’une femme éduquée. Elle représente aussi la diversité à un moment où on voit que celle-ci pose des problèmes», a estimé Mme Benkhadra.

Quant au ministre des affaires étrangères et de la coopération, il a rappelé que le Maroc a réalisé un grand pas en dédiant le 10 octobre à la femme marocaine. «Mais le combat est encore long», a-t-il enchaîné lors du même événement auquel ont pris part des artistes à l’instar de Nezha Regragui et Latifa Ahrarre outre le show de Hanane El Fadili et Rim Thanthaoui qui s’est produit avec le groupe Al Moussilia du gharnati d’Oujda.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *