Le ministre Louardi interpellé : Neuf maisons d accouchement sur dix non conformes

Le ministre Louardi interpellé : Neuf maisons d accouchement sur dix non conformes

Peu de maisons d’accouchement répondent aux critères de certification. Sur 415 maisons d’accouchement ayant participé au programme de concours de qualité et d’accréditation hospitalière, seulement 32 ont décroché une certification. Un plan dont les dessous ont été détaillés, lundi à Rabat, en présence de Lhoussaine Louardi, ministre de la santé, qui a vivement incité les structures certifiées à «poursuivre la démarche qualité pour atteindre le niveau supérieur». C’est la région de Gharb-Chrarda Bni Hssein qui occupe la première place en nombre de structures pouvant être certifiées conformes (39%) des structures auditées, suivie par les régions de Tadla-Azilal et du Grand Casablanca (20%). Quant à la région de Chaouia-Ouardigha, elle se positionne en 4ème place en nombre de structures pouvant être certifiées.
Ceci étant, le total des maisons d’accouchement se chiffre à 524. Leur réalisation en accouchements oscille toujours autour de 100.000 accouchements par an. Il existe même des maisons d’accouchement qui ne réalisent aucun accouchement par an. «Les motifs derrière cette stagnation de production sont variés mais restent dominés par l’insuffisance en personnel et la faible qualité de soins», souligne le ministre. C’est pourquoi son département a prévu quatre actions, à savoir l’engagement des maisons dans un processus de certification, le renforcement de la disponibilité des sages-femmes, la mise en place de la micro-planification au niveau des circonscriptions sanitaires couvrant le territoire de desserte des maisons d’accouchement et le développement dans ces structures excentrées par rapport aux hôpitaux d’unités d’urgence médicale de proximité.       
Par dimension, la qualité de prise en charge a obtenu les taux de conformité les plus élevés, suivie par la dimension fonctionnalité des soins obstétricaux et néonataux d’urgence. Sur les 389 structures parmi 415, 65 maisons d’accouchement ont réalisé un taux de conformité de 80 à 100% soit 16,9% au lieu de 12% en 2009, la majorité (32,3%) se situe dans la tranche de conformité allant de 60 à 79%. Cependant,  les critères relatifs à l’accès aux soins sont considérés comme faiblement satisfaisants chez plus de 20% des structures avec un taux de conformité inférieur à 40%.
Les résultats de ce processus de certification ont également montré que la proportion des maisons d’accouchement qui pratiquent les gestes qui sauvent est passée à 42% contre 28% en 2008 et que la proportion des maisons d’accouchement qui satisfont plus de 80% des critères de qualité de la prise en charge a progressé à 57,3% contre 18% en 2008. «Ces résultats sont encourageants, mais l’effort doit être soutenu pour pouvoir atteindre les objectifs fixés pour 2016 dans le cadre du nouveau plan d’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale», selon M. Louardi. De plus, le ministre a exprimé la volonté de son département d’atteindre 90% d’accouchements en milieu surveillé tel que cela est recommandé par le système des Nations Unies. «Nous devons garder le cap du compte à rebours 2015 des objectifs du millénaire», a-t-il avancé. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *