Le mystère Zouita s’épaissit

Mohamed Zouita, l’éventreur de Casablanca, suicidé il y a plus d’une semaine, serait l’auteur d’un 3-ème assassinat, commis il y a un an, selon des milieux proches de l’enquête. Les mêmes sources précisent que la découverte des membres du corps avait coïncidé avec la disparition du cousin qui vivait avec le concierge.
Des membres de la famille de la victime auraient reconnu la partie inférieure du corps comme étant celle de leur fils disparu il y a un an. Cependant, les enquêteurs attendent les résultats de l’analyse de l’ADN pour se prononcer formellement sur l’identité de la victime et les soupçons qui pèsent sur le concierge. Jusque-là, la police est certaine de deux vérités. La première, c’est que Zouita est l’assassin de Saâdia Naderi, la femme retrouvée découpée dans des cartons. La seconde est que l’homme tué et mutilé dans les environs du boulevard Roudani est également victime de Zouita.
Les enquêteurs avaient trouvé dans le portefeuille du concierge la photo d’une personne de sexe masculin. Ils se sont assurés toutefois qu’il ne s’agit pas de la victime du Bd Roudani. L’homme de la photo fait donc l’objet d’intenses recherches policières étant donné que son identification contribuerait à la progression de l’enquête. En outre, au fur et à mesure que les investigations avancent, il s’avère que ce Zouita était conscient des actes horribles qu’il commettait, car il prenait des précautions dans l’intention de dérouter tout enquête éventuelle.
La lettre (testament) écrite par le coupable avant son suicide (et dans laquelle il demandait de restituer toutes ses affaires, laissées dans l’immeuble où il travaillait à sa famille) ressemble étrangement à celle trouvée sur le cadavre de la victime de Bd Roudani, sauf que l’auteur de cette dernière se prononçait au féminin. Comme si c’était une femme qui l’avait écrite. Les investigateurs ont comparé les caractères des deux lettres avec les noms des ouvriers du chantier de l’immeuble que Zouita notait. Aucun doute, l’auteur des deux lettres est bel et bien le concierge suicidé. Une autre preuve de l’intelligence de Zouita réside dans le fait qu’il ait commis ses crimes au même endroit, c’est à dire à l’immeuble où il demeurait en tant que concierge, mais il s’est débarrassé des cadavres dans des zones lointaines. A cela s’ajoute sa tentative de rendre ses victimes non identifiables, en les démembrant ou en coupant les bouts de leurs doigts.
Pour les enquêteurs, l’affaire n’est pas terminée en raison des multiples interrogations qui continuent de sévir. Est-ce que Zouita était un tueur solitaire ou est-ce qu’il aurait eu un ou plusieurs complices ? Peut-on garantir aux citoyens devenus trop anxieux sur ce point qu’avec la mort de Zouita, l’affaire des cadavres mutilés serait close ? S’il n’y a vraiment pas de lien entre Saâdia Naderi et l’homme victime de Bd Roudani, c’est que Zouita serait entré dans une série de règlements de compte personnels allant jusqu’à découper les cadavres de ses ennemis. La version exacte ne pourra avoir lieu qu’après l’élucidation complète de tous les crimes perpétrés d’une manière inimaginable.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *