Le nombre des bâtisses menaçant ruine s’élève à 660

Le nombre des bâtisses menaçant ruine s’élève à 660

Outre les 500 maisons menaçant ruine dénombrées initialement par la Commission d’audit technique, il y a encore plus de bâtisses à démolir, à renforcer ou à restaurer au niveau de la médina de Meknès. C’est ce qu’ a affirmé, jeudi 25 février, Mohamed Faouzi, wali de la région de Meknès-Tafilalet. Lors d’un point de presse tenu pour la présentation du bilan préliminaire des commissions techniques et les mesures adoptées, M. Faouzi a précisé qu’il existe quelque 160 nouvelles maisons, soit désormais un total de 660 maisons menaçant ruine. L’inspection de la médina de Meknès intervient en application des Hautes instructions royales relatives au problème des bâtisses susceptibles de s’effondrer. L’opération de démolition et d’évaluation des bâtisses a débuté mardi dernier avec la démolition de neuf maisons, selon le wali de la région. M. Faouzi a noté, en outre, que «les six commissions techniques spécialisées ont procédé également à l’actualisation des données relatives à ces maisons et pris les décisions qui s’imposent pour la préservation de la sécurité des citoyens». Six commissions techniques travaillent en collaboration avec plusieurs bureaux d’études et entreprises de construction pour garantir la sûreté et la sécurité des habitants, selon le wali. M. Faouzi a souligné, par ailleurs, que 30 maisons inhabitées devrait être démolies et 48 maisons ont besoin de renforcement. Concernant la problématique du sort des familles dont le déplacement s’avère nécessaire, M. Faouzi a prévu la solution de la mise à la disposition de ces familles à partir de la semaine en cours de maisons dans le cadre du programme national du logement social à 140.000 DH, réservé aux personnes à revenu limité. A rappeler que les ministres de l’Intérieur et de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace, ainsi que le secrétaire d’Etat à l’Intérieur ont tenu, lundi 22 février, une réunion, en application des Hautes instructions royales. Cette réunion a été consacrée à l’examen de la situation des édifices menaçant ruine de la médina de Meknès. Ceci afin de trouver des solutions d’urgence pour loger les familles qui y résident et de prendre les mesures nécessaires pour la rénovation des habitations endommagées. L’effondrement de la mosquée Bab Berdieyenne à Meknès, survenu vendredi 19 février, a fait 41 morts et 76 blessés. Il s’agit de l’une des catastrophes les plus dramatiques qu’ait connues le Maroc. Suite à cette catastrophe, SM le Roi Mohammed VI a donné ses Hautes instructions pour qu’il soit procédé à une expertise urgente de toutes les anciennes mosquées du Royaume et de leurs dépendances ainsi qu’à la reconstruction dans les meilleurs délais de ladite mosquée. En application des Hautes instructions royales, des commissions locales ont été mises en place au niveau des différentes préfectures et provinces du Royaume, comprenant des représentants des autorités locales et du ministère des Habous et des Affaires islamiques, ainsi que des ingénieurs et des experts, pour effectuer une expertise des édifices des anciennes mosquées et de leurs dépendances.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *