Le nouveau barrage du Souss

Des explications ont été fournies au souverain sur les caractéristiques de cet ouvrage destiné à l’approvisionnement en eau potable du grand Agadir et à la satisfaction de ses besoins à moyen et à long termes. Profiteront également de ce barrage, les douars riverains relevant des communes rurales de Tamri, Imsouane, Taghazout et du futur complexe touristique Taghazout.
Le coût global du projet dont les travaux ont démarré en août 1999, est estimé à 560 millions de dirhams. Il englobe les travaux de génie civil, les équipements électromécaniques, la construction des routes d’accès et de desserte de la zone, l’acquisition des terrains, les études et les contrôles des travaux. La réalisation de ce projet contribuera au développement socio-économique de la région par la création de 1.125.000 journées de travail pendant les travaux et 24 emplois permanents pour l’exploitation des installations.
Le financement du projet est assuré par le fonds arabe de développement économique et social (FADES) et la Banque islamique de développement (BID).
L’ouvrage est situé sur l’oued Ougar. Les apports moyens annuels de l’oued sont estimés à 37 millions de m3, soit plus de 74 pc des apports de l’oued Tamri. Il s’agit d’un barrage voûte, de 65 m de hauteur sur fondation, de 166 m de longueur en crête et d’une largeur variant entre 7,50 m à la base et 2,50 m en crête. Sa construction a nécessité un volume de 261.000 m3 d’excavation, la mise en place de 100.000 m3 de béton et 2.500 mètres linéaires (ml) de galeries pour la réalisation de 136.000 ml de forages pour les voiles d’injection et de drainage. Le barrage s’appuie en rive sur deux culées. En rive droite, la culée constitue un prolongement de la voûte sous forme de barrage poids qui permet de se raccorder à l’évacuateur des crues. cette culée de 25 m de hauteur maximale a un volume de 24.00 m3. En rive gauche, la culée est moins importante, avec une hauteur de 15 m et un volume de 5.000 m3. Le barrage voûte permet de contrôler un bassin versant de 1.258 km2 et de créer une retenue de 110 millions de m3 (s’étendant sur une superficie de 640 hectares environ) régularisant 27 millions de m3 par an.
Un autre projet a par la suite été présenté au souverain. Il s’agit d’un projet de renforcement de la production d’eau dans le grand Agadir qui consiste en la réalisation d’un complexe adducteur de 700l/s à partir du barrage. Le démarrage du projet dont le coût s’élève à 750 millions de dirhams, provenant d’un crédit de la banque japonaise (JBIC) est prévu pour décembre 2002. Les travaux concernent la réalisation d’une prise d’eau brute, d’une station de traitement de 700l/s, de deux stations de pompage, d’un réservoir de 1000 m3 et la pose de 67 kilomètres de conduites d’adduction d’eau brute et d’eau traitée. Les travaux couvrent également la réalisation de lignes électriques, des pistes d’accès et d’un système de télégestion. La mise en service du projet est prévue pour octobre 2004. Le souverain a ensuite dévoilé la plaque commémorative du barrage avant d’appuyer sur le bouton de la mise en marche de ce grand ouvrage. Par la suite, SM le Roi a décoré plusieurs cadres ayant contribué à la réalisation du barrage feu SAR le prince Moulay Abdallah.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *