Le nouveau défi de Driss Kadiri

Le nouveau défi de Driss Kadiri

Le globe-trotter marocain, Driss Kadiri, vient d’achever à New York avec succès son long périple autour du monde à bicyclette. Ainsi, il a réussi son challenge malgré son handicap physique et les multiples obstacles qui se sont dressés dans son chemin durant son voyage à travers les quatre continents. Il a également réussi à démontrer aux handicapés du monde qu’il est toujours possible d’aller plus loin, de se surpasser et de réaliser des performances. Sa prouesse mérite amplement ovations. Elle devrait être inscrite dans le livre Guinness des records, puisque Driss Kadiri est le premier handicapé moteur à parcourir plus de 30 000 km et visité plus de 100 pays dans le monde en vélo.
Par ailleurs, l’aventurier projette à son retour au bercail d’écrire de nouveaux livres destinés aux enfants et aux adultes. En effet, Driss Kadiri ambitionne de compiler les péripéties de son long périple dans des bouquins illustrés pour partager ses émotions, son enthousiasme et ses douleurs avec d’autres aventuriers avides de liberté et de sensations fortes. Sorti en 2000, son premier livre «Song» est considéré comme une ode héroïque à son courage et sa volonté. Il contient des références autobiographiques et des impressions concernant son voyage à travers de nombreuses contrées en Europe, en Asie et en Australie.
Pour la petite histoire, Driss Kadiri, handicapé moteur depuis sa naissance, a entamé en 1994 son périple à travers le monde. Armé de sa seule détermination de défier son infirmité, il a sillonné durant 11 ans les routes et les montagnes du monde. Ni son infirmité ni le manque de moyens financiers l’ont dissuadé de poursuivre jusqu’au bout son projet. Malgré l’affaiblissement de son état de santé, il a persévéré. Il a ainsi visité plus de 100 pays d’Europe, du Moyen-Orient, d’Asie, d’Amérique et d’Afrique. Fan du célèbre chanteur américain non-voyant, Stevie Wonder, dont la musique constitue pour lui une grande inspiration et l’expression poétique de l’espoir, il voulait diffuser à son tour un message d’amitié et de paix dans chaque contrée. En effet, Driss Kadiri se considère comme un «voyageur libérationniste » porteur d’un message d’espoir et de compassion pour les handicapés notamment les enfants du tiers-monde souffrant de pauvreté, de guerre et de discrimination. Arrivé aux Etats-Unis, il a visité plusieurs villes à savoir Detroit, Chicago, Boston puis New York, sa dernière étape de son épopée mondiale. Il a été chaleureusement accueilli par les communautés marocaines et les associations locales, qui lui ont exprimé leur profond soutien et qui l’ont beaucoup applaudi.
Agé de 48 ans, Driss Kadiri est très fatigué et ressent encore les séquelles de la poliomyélite qui lui a tordu les jambes. Il prévoit de se reposer quelque temps avant d’entreprendre son nouveau projet en l’occurrence l’écriture de nouveaux livres. Malgré ses douleurs, il est déterminé à réaliser ce nouveau challenge, «sa nouvelle raison d’être».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *